Critiques Séries : The Loudest Voice. Mini-series. Episode 1.

Critiques Séries : The Loudest Voice. Mini-series. Episode 1.

The Loudest Voice // Mini-series. Episode 1. 1995.


Showtime n’avait pas sorti un projet aussi intéressant depuis un bout de temps maintenant mais cette mini-série sur Roger Ailes, la tête pensante de FOX News (et surtout son créateur) est une sacrée bonne idée. Avec un casting impressionnant (Russell Crowe, Naomi Watts ou encore Sienna Miller), la mini-série ne perd pas de temps et nous plonge la tête la première en 1995 lors du lancement de FOX News (et surtout de sa création). Ce premier épisode s’attèle alors à nous raconter comment Roger Ailes a construit la chaîne que FOX News est encore aujourd’hui, comment il a fait d’une chaîne d’informations un spectacle vivant. Russell Crowe est avant tout méconnaissable sous les traits de ce personnage aussi répugnant que fascinant qui a fait d’une idée de départ logique un monstre de télévision. The Loudest Voice est avant tout l’adaptation du livre éponyme de Gabriel Sherman. Ce premier épisode balaye alors six mois durant lesquels Roger Ailes va devoir créer une chaîne d’information en continu. Mais pour le spectacle, il veut tout contrôler, même ce qui est dit à l’écran, que tout soit écrit et joué. Tout cela va également passer par un jeu malsain avec les présentatrices (dont Roger Ailes choisira la taille des jupes), les conditions des femmes (dont une est déjà harcelée dans le premier épisode) et où la neutralité politique n’est clairement pas de mise.

De son implacable réussite à sa honteuse disgrâce pour harcèlement sexuel, voici l'histoire de Roger Ailes, le faiseur d'opinion le plus puissant des Etats-Unis. L'homme qui a permis l'avènement de Donald Trump. Tout commence en 2006. Roger Ailes a une obsession : faire de Fox News, la chaîne 100% républicaine qu'il a créée dix ans plus tôt, la première chaîne d'infos du pays. Il y contrôle tout, de ce que disent les journalistes à la longueur des jupes des animatrices de ses talk-shows...

En plein mouvement #MeToo, The Loudest Voice a réellement tout de sa place et fait un état édifiant du monde de la télévision américaine où certains hommes ont régné sans vergogne pour faire des femmes des objets contrôlés. Malgré une mise en scène parfois un brin décevante par rapport à la taille et au talent du casting, je reste convaincu que The Loudest Voice est probablement l’une des plus belles surprises de cet été. C’est pertinent en cette période, mais aussi une critique acerbe d’un monde finalement peu traité. Cependant, The Loudest Voice aurais sûrement mérité une plus grande ambition visuelle pour mettre en valeur le casting féminin de la série qui est lui aussi impressionnant. Les personnages féminins sont encore trop en retrait par rapport à la personnalité de Roger Ailes qui grignote tout l’épisode d’une bouchée sans réellement en laisser aux autres. Cependant, j’ai déjà hâte de voir ce que la suite de cette mini série peut nous proposer tant l’histoire de FOX News me fascine. Si j’avais déjà pu lire quelques éléments et articles sur Roger Ailes, je dois avouer que Russell Crowe le rend d’autant plus vrai que nature (et donc d’autant plus effrayant).

Note : 8/10. En bref, un ensemble édifiant et dans l’air du temps.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article