Critiques Séries : The Rook. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : The Rook. Saison 1. Pilot.

The Rook // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Ce que je dois confesser avant de parler de The Rook est que je n’ai pas lu les livres. Je découvre donc cet univers avec la version de Stars ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose puisque certaines adaptations sont réussies. Cependant, avec une histoire aussi glauque et conventionnelle, je dois avouer que je m’attendais à une série un brin plus surprenante et plus colorée. La série se repose donc sur son univers assez étrange qui intrigue forcément. Aidée par une mise en scène plutôt solide en son genre (le goût prononcé pour la géométrie à l’image et les symétries me fascine), elle tente d’apporter un élément différenciant à un genre plus ou moins déjà vu par le passé. Thriller avec un twist de SF au milieu, The Rook est basée sur les romans de Daniel O’Malley et adaptée par… Stephanie Meyer (Twilight). Sauf que cette dernière a décidé de quitter la série en cours de route pendant la production du second épisode. Avec un tel puzzle, on est en droit de s’attendre à des rebondissements (ce que l’on peut retrouver dans ce premier épisode) même si j’aurais parfois préféré que la série soit un brin plus surprenante et étonnante. Le côté parfois sombre et froid n’est peut-être pas ce que j’attendais d’un récit comme celui-ci.

Une jeune femme est poursuivie par de sombres adversaires avec des pouvoirs, tout en luttant contre ses propres facultés extraordinaires...

Mais The Rook peut compter sur Emma Greenwell (Shameless, The Path) dans le rôle de la femme un brin timide qui cherche à raser les murs pour se faire le plus discret possible. Mais parfois dans ce premier épisode, sa façon d’incarner l’héroïne manque de charisme alors que la mise en scène aurait justement pu exploiter un peu mieux l’actrice et le scénario pour en faire quelque chose d’étonnant. Du coup, avec tout un tas d’idées intrigantes, j’aurais certainement pu attendre quelque chose d’autre de la part de The Rook mais même si cela tourne un peu en rond dans ce premier épisode, j’ai bon espoir que les épisodes suivants changent la donne. Par rapport à l’offre que la série peut faire, il est sûr que ce n’est pas toujours brillant mais derrière ses maladresses se cache tout de même une histoire curieux, qui a envie de se faire aimer par les téléspectateurs et c’est plutôt une bonne nouvelle. J’espère cependant que la suite de la saison donnera plus de relief à la mise en scène, ce qui pourrait alors donner corps à des personnages et des intrigues passionnantes (qui se cachent forcement au fond de cette série).

Note : 5/10. En bref, je vais donner les encouragements à The Rook, même si je ne suis pas encore totalement emballé par un produit certes léché mais un brin trop lisse.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article