Critiques Séries : Veronica Mars. Saison 4. Episode 6.

Critiques Séries : Veronica Mars. Saison 4. Episode 6.

Veronica Mars // Saison 4. Episode 6. Entering A World of Pain.


Le temps est enfin venu de voir l’épisode écrit par Kareem Abdul-Jabbar. Techniquement, cet épisode est donc sensé être une pièce importante du puzzle qu’est cette saison. L’identité du Sea Sprite Bomber est donc enfin révélée de manière officielle et la recherche peut enfin commencer. Bien que cela ne soit pas une grande révélation, Big Dick Casablanca est responsable. Et bien que Clyde refuse de prendre part à toute ça, il a permis de jouer le rôle de lien avec Perry Walsh. Bien que la famille Mars ait été engagée par la famille Maloof, qu’il y ait une histoire de cartel ou encore la présence de Matty (clairement une Veronica Mars en devenir), cette saison a toujours été plus intéressée par les attaques suivantes que la toute première qui a touché le Sea Sprite Motel. Bien que le côté serial killer n’ait pas vraiment de sens du point de vue de Big Dick, il était surtout évident qu’il était responsable de la première bombe.

Mais il ne peut pas vraiment être le grand vilain de la saison, ce qui nous amène encore à creuser dans d’autres directions. C’est un vilain oui, mais Big Dick ne peut pas être responsable de toutes les bombes. C’est là que Clyde devient un choix intéressant, surtout avec J.K. Simmons dans les parages. C’est lui le cerveau de toute cette histoire donc pourquoi ne pas en profiter. Après « Keep Calm and Party On », nous avons de nouveau droit à Veronica qui sort boire non pas un verre, mais beaucoup trop. Cette fois-ci elle se retrouve donc avec Nicole et Leo dans une séquence assez fun, qui vient rappeler aux fans de Veronica Mars que Leo et Veronica sont sortis ensemble. Ce n’est clairement pas le genre de choses que l’on aurait pu voir dans les trois premières saisons de la série et c’est là que Veronica Mars semble chercher à se différencier pour montrer que Veronica a grandi.

Mais ce n’est pas aussi inspiré que la première fois que l’on voit ça cette saison. Veronica de son côté n’est pas très contente d’apprendre que Nicole a vendu Comrade Quacks à Big Dick juste quelques jours après lui avoir tenu tête lors du conseil municipal. Tout cela permet aussi de mettre les choses dans une perspective différente et notamment le fait que Nicole n’a rien à voir avec les bombes. Leo et Veronica ont une relation qui permet de rappeler le passé de la série, mais qui ne sert pas forcément l’intrigue de la saison non plus. Alors que Logan a été appelé pour une mission à l’étranger, Veronica se sent seule et a besoin de réconfort (ce qu’elle est sensée trouver ici avec Leo). Mais Leo sait qui est Veronica et quand il laisse un dossier ouvert, il s’attend à ce qu’elle le regarde. J’aime bien la complicité que les deux personnages ont, ne serait-ce que pour ce petit moment qui permet de rappeler combien Leo s’est fait berner à l’époque.

Avec l’absence de Mac, Veronica Mars doit se reposer sur Penn et son équipe de Murderheads afin d’aider sur l’affaire. J’aime bien la façon dont la série s’amuse avec eux, car il y a une vraie dynamique qu’il n’était pas facile de créer mais avec Patton Oswalt dans les parages, je ne serais pas contre voir tout cela durer un peu plus longtemps. Claudia Navarro de son côté me fait toujours rire, notamment par la jalousie qu’il y a par rapport à Veronica et la relation que cette dernière a pu avoir pendant des années avec Weevil. Mais Weevil ne laissera jamais tomber Veronica. Au final, cet épisode est parfois un peu trop léger mais il permet de revenir aux fondamentaux et surtout de conclure une partie de la saison pour se lancer dans les deux derniers épisodes.

Note : 7.5/10. En bref, pas le meilleur mais certains éléments se préparent pour la fin de la saison et j’ai hâte de découvrir la suite.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article