Scream : Resurrection (Saison 3, épisodes 3 et 4) : Marcus is Dead

Scream : Resurrection (Saison 3, épisodes 3 et 4) : Marcus is Dead

Le jeu du slasher continue et dans l’épisode 3.03 nous renvoie à la nuit où Marcus est mort. Dans « The Man Behind the Mask » nous sommes donc le jour d’Halloween et forcément, Ghostface est dans les parages. En sortant les personnages de leur zone de confort, la série tente alors de faire évoluer les histoires autrement. Si ce n’est pas toujours brillant, cela reste sympathique à suivre. Bien que Scream : Resurrection ne soit pas à la hauteur du film de Wes Craven, elle tente au moins de faire revenir le tueur emblématique tout en poursuivant aussi ses références à sa façon. Notamment une référence à Hellraiser dans « Ports in the Storm » alors que l’un des personnages regarde cet autre film d’horreur culte. L’erreur que la série fait actuellement est parfois d’être trop sombre et donc pas assez lisible à l’écran. Ce n’est pas que je n’aime pas l’ambiance nuit avec des silences qui peuvent créer des sursauts, juste que je trouve que c’est sombre pour les mauvaises raisons.

Halloween est une période intéressante pour une série d’horreur et même si parfois l’épisode tente de jouer là dessus, ce n’est pas suffisant. Plutôt que d’aller à fond dans Halloween, la série décide de revenir sur le lieu de la mort de Marcus afin de retrouver celui qui l’a tué. Si la série tente de nous faire croire que Marcus est réellement mort, je me demande si c’est bel et bien le cas. Il y a des indices ici et là qui laissent à penser qu’il est peut-être encore en vie, mais d’autres dans « The Man Behind the Mask » qui tendent à nous démontrer tout le contraire. Mais cet épisode nous révèle surtout que le tueur n’est pas celui qui a tué Marcus (et c’est une bonne nouvelle). Côté horreur, Scream : Resurrection reste assez légère et peut-être pas gore comme elle pourrait l’être.

« Ports in the Storm » a côté est un épisode qui ne fait pas vraiment avancer les choses et qui laisse alors la série stagner avant les deux derniers épisodes. Je dois avouer que je me suis un brin ennuyé ici alors que je m’attendais justement à ce que les révélations de l’épisode précédent lancent la série dans un nouvel élan. L’épisode gère donc plutôt les conséquences des morts et notamment de celle de Manny. Si le côté sombre de la chose est intéressant, ce n’est peut-être pas ce qu’il fallait faire maintenant. On n’a que six épisodes, et la série ne semble pas prête à réellement conclure son histoire cette saison. La série reprend cependant les règles du film d’horreur quand les personnages ont des relations sexuelles. C’est toujours un point clé où les gens qui couchent ensemble meurent généralement dans un slasher. De plus, les membres du Club sont en train de tous se suspectés les uns les autres, mais la série a du mal à gérer l’ambiguité de chacun de ses personnages.

Note : 6/10 et 4.5/10. En bref, deux épisodes qui ne permettent pas toujours de redonner vie à l’histoire de Ghostface.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article