Critique Ciné : The Operative (2019)

Critique Ciné : The Operative (2019)

The Operative // De Yuval Adler. Avec Diane Kruger, Martin Freeman et Cas Anvar.


Adapté du roman de Yiftach R. Atir, The Operative nous plonge à Téhéran, alors que le monde a peur. L’Iran serait en effet sur le point d’avoir l’arme atomique et le Mossad compte bien découvrir leurs agissements. C’est Yuval Adler (Shooter, Bethléem) qui vient alors mettre en scène cette aventure, qui parfois ressemble à du film d’espionnage tiré d’un roman de John le Carré mais qui démontre aussi rapidement ses limites. Loin d’être un chef d’oeuvre, le film démontre tout de même sa capacité à créer un univers et des personnages dans une plongée lente (et parfois ennuyeuse). Le scénario a beau être sympathique, il n’est pas toujours brillant, mais il se suffit malgré tout à lui-même et notamment car il est aidé par un casting de choix : celui de Diane Kruger dans le rôle principal. Sans chercher à révolutionner le genre non plus, The Operative veut avant tout créer une immersion dans Téhéran, suivant les faits et gestes de Rachel dans une ville où au final, elle ne sait pas trop ce qu’elle va réellement faire. Si le flou narratif du départ (notamment celui dans lequel est plongé l’héroïne) est sympathique, il ne brille pas toujours. En effet, a certains moments on peut se lasser de cette aventure, avant de se remettre en scelle.

À la fin des années 2000, alors que le monde craint que l'Iran ne se dote de l'arme atomique, Rachel, ex-agente du Mossad infiltrée à Téhéran, disparaît sans laisser de trace. Thomas, son référent de mission, doit la retrouver entre Orient et Occident, car Rachel doit revenir à tout prix sous le contrôle de l’organisation… ou être éliminée.

The Operative est aussi ancré dans cette nouvelle vision du film d’espionnage où le but semble être ce démythifier l’agent et le transformer en quelqu’un de moins égocentrique. On peut alors penser à Homeland dans ses dernières années notamment, même si justement The Operative ne brille pas toujours. Heureusement pour nous, la mise en scène est soignée et juste, où nous plonger au Moyen Orient s’avère finalement réussi. Les facilités narratives à certains moments peuvent aussi devenir problématique mais sont rattrapés de justesse par le jeu de Diane Kruger, accompagné d’un solide casting de seconds rôles plutôt bons. Le genre, plutôt proche du polar d’espionnage, surtout rendu célèbre ces derniers temps par des séries comme Le Bureau des Légendes en France ou Homeland aux Etats-Unis n’est pas toujours la meilleure idée ici. The Operative est donc un film de genre mineur, qui séduit suffisamment malgré ses défauts pour laisser le spectateur captivé par ce que le film raconte. Il faut cependant s’enfiler quelques longueurs problématiques qui n’aident pas du tout.

Note : 5/10. En bref, un film mineur du genre.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article