Critiques Séries : Euphoria (US). Saison 1. Episode 8.

Critiques Séries : Euphoria (US). Saison 1. Episode 8.

Euphoria (US) // Saison 1. Episode 8. And Salt the Earth Behind You.
SEASON FINALE


Il est venu le temps de conclure cette première saison d’Euphoria et la série continue de souffrir des mêmes problèmes. Notamment celui de sa structure narrative, toujours aussi étrange et pas vraiment captivante. Le pire ? C’est que ce dernier épisode de la saison est chaotique narrativement parlant et qu’il est incapable de réellement créer une fin de saison efficace et logique. On oscille alors entre le passé et le présent, avec fort heureusement la narration de Rue qui est là pour donner une certaine forme de cohérence entre les scènes. Pour autant, cet épisode est aussi celui avec le moins de moments alors qu’il y a tout un tas d’intrigues à conclure. Mais Euphoria est toujours aussi obsédée par son montage et le visuel qu’elle propose, ce qui rend le tout parfois peu passionnant.

En passant du bal de promo se déroulant dans le présent à tout un tas de flashbacks passés qui viennent tenter de délivrer autre chose, alors la série propose autre chose. Mais ce n’est pas toujours suffisant (en tout cas, pas de mon point de vue). Il n’y a pas non plus de véritable sens du rythme dans cet épisode, ce qui change un peu de la direction que j’avais imaginé au départ aussi. Aucune des grandes intrigues de la saison n’a véritablement de fin satisfaisante, ce qui est là aussi un problème. Bien entendu, tout n’a pas de conclusion et tout n’en avait pas besoin (surtout que Euphoria sera de retour pour une saison 2 l’année prochaine) mais je m’attendais à quelque chose d’autre. Etant donné qu’il y a pas mal de personnages dans Euphoria et que cet épisode donne du temps à chacun d’entre eux, aucune intrigue ne parvient à réellement sortir du lot.

Comme l’avortement de Cassie qui est finalement un moment qui cherche plus à devenir provocant qu’à réellement raconter quoi que ce soit. Du coup, on n’est pas vraiment impliqués par cette histoire malgré le fait qu’elle soit en soit forte. La scène de patinage artistique est donc inutile bien que magnifique. De plus, la série entrecoupe ce moment avec d’autres scènes et d’autres personnages, ce qui casse complètement l’envie de s’impliquer. La relation entre Rue et Jules continue son petit développement et je dois avouer que l’alchimie entre Zendaya et Hunter Schafer à l’écran est vraiment fascinante et permet alors à Euphoria de garder mon envie d’en voir plus intacte. Jules admet à Rue qu’elle aime Anna mais qu’elle l’aime aussi, et ce n’est pas difficile d’imaginer que tout cela est vrai étant donné que Jules ressent tellement de choses en même temps.

La relation toxique entre Maddy et Nate n’évolue pas vraiment sans cet épisode même si la série semble donner du temps pour que cela évolue. Pour autant, Nate et Maddy ont une relation passionnante qui n’a pas l’impact que j’aurais aimé que cela ait dans la série. Finalement, Euphoria conclut sa saison dans la tourmente avec des personnages au bord d’un précipice dont il semble difficile de se défaire. Malgré de bonnes idées, le tout reste chaotique. Reste alors peut être cette scène finale de ballet qui est particulièrement belle mais qui là aussi ne mène pas à grand chose de neuf.

Note : 4.5/10. En bref, Euphoria reste belle mais reste aussi chaotique.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article