Carnival Row (Saison 1, 8 épisodes) : fantastique déception

Carnival Row (Saison 1, 8 épisodes) : fantastique déception

Au terme d’une première saison bien fournie, Carnival Row ne décolle jamais réellement et aurait peut-être mieux fonctionné en cherchant à rester fidèle à ce qu’elle aurait dû être au départ. Avec le premier épisode, on parlait des problèmes en coulisses de la construction de cette épopée visuelle et les changements apportés au fur et à mesure n’ont jamais vraiment été de grandes et belles surprises. Car la magie de la série n’est pas toujours soignée et certains personnages manquent cruellement de développement.

Cet univers fantastique sombre avait tout pour séduire sur le papier et avec un tel casting, je dois avouer que je suis surpris du résultat. L’univers sombre et moite de la série lui sied bien, ce qui apporte forcément à l’aspect visuel quelque chose d’authentique. Mais le fond de Carnival Row n’est pas très original. On retrouve les poncifs d’un genre éculé ces dernières années sur le petit écran et je trouve ça dommage. L’intrigue est bien souvent prometteuse mais ne parvient pas à devenir suffisamment originale pour engager le téléspectateur suffisamment. En cherchant à reproduire les schémas des séries fantastiques et policières déjà vues précédemment, Carnival Row manque d’originalité dans sa structure malgré une forme plutôt sympathique. La série multiplie les arcs narratifs intéressants, mais se complait dans des éléments convenus qui ne sont pas toujours ceux que l’on pourrait souhaiter.

Mais Carnival Row a un avantage :elle est belle. En effet, on sent que Amazon a sorti le chéquier pour faire de sa série un beau produit qui pourra bien se vendre. Mais quand derrière la beauté du produit se cache des faiblesses, elles ne mettent pas longtemps à montrer leurs vrai visage. L’histoire principale de cette première saison tombe dans tous les pièges du genre policier, donnant l’impression de voir une énième sortie du genre, alors que l’univers est suffisamment riche et la mythologie originale pour espérer voir la série grandir et prendre son envol. Mais cela n’arrive jamais.

Au delà du fait que Carnival Row reste très classique et sans surprises dans le fond, les effets spéciaux sont parfois inégaux. Certaines scènes sont magnifiques, d’autres beaucoup moins et le fait que la série ne soit pas égalisée de ce point de vue là est à mon sens un léger problème. Les ailes des fées manquent de réalisme alors que le maquillage des personnages comme les faunes est magnifique. Mais Carnival Row tente d’être une série qui creuse certains thèmes en profondeur grâce à son propos souvent politique, qui permet d’utiliser le fantastique pour parler de racisme, xénophobie et de l’intégration des personnes différentes. J’aime beaucoup l’idée de parler de la société actuelle au travers d’idées fantastiques, car pour le coup c’est plutôt sympathique malgré le fait que cela soit amené de façon légèrement facile.

En se voulant parfais trop bavarde, trop lente et a du mal à accrocher un téléspectateur qui, dans un monde plein de séries, peut désormais zapper sans trop de problème quelque chose qui ne l’engage pas plus que ça. Déjà renouvelée pour une saison 2, on verra si la série peut évoluer.

Note : 4.5/10. En bref, une déception aussi grande que la beauté visuelle de la série. Dommage.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article