Critique Ciné : La Chute du Président (2019)

Critique Ciné : La Chute du Président (2019)

La Chute du Président // De Ric Roman Waugh. Avec Gerard Butler, Morgan Freeman et Lance Reddick.


Après La Chute de la Maison Blanche et La chute de Londres, La Chute du Président est le dernier né d’une trilogie plutôt sympathique. Si l’on a déjà vu mieux dans le genre, ce petit film d’action à l’esprit ultra patriotique (comme les précédents) qui se prend un peu trop au sérieux (et c’est là où cela se gâte), fonctionne suffisamment pour nous faire passer un bon moment. Cependant, le côté parfois un brin ridicule de l’intrigue et de ses rebondissements transforment le tout en un film légèrement prévisible qui manque cruellement de surprises. Gerard Butler de son côté fait le boulot qu’on lui demande alors le corps de son personnage subit encore les conséquences des aventures précédentes. Il y a donc une certaine forme de continuité dans le tout qui rend le film sympathique et nous permet de passer un agréable moment. Parfois un brin trop long, le film tire sur certaines cordes pour tenter de garder une certaine forme de rythme artificiel mais sans trop nous ennuyer, ce qui est un véritable avantage.

Victime d’un coup monté, Mike Banning, agent des services secrets, est accusé d’être le cerveau d’une tentative d’assassinat envers le président américain, Allan Trumbull. Poursuivi par le FBI, il va devoir combattre pour survivre et trouver l’identité de celui qui menace la vie du président…

La Chute du Président ne cherche clairement pas à être le film le plus original de l’année, avec un scénario déjà vu qui ressasse des tas de trucs vu dans certains films précédents. L’esprit patriotique est parfois un brin désuet, plus proche de ce que l’on peut attendre des années 90. Côté casting, il y a là aussi un manque cruel de bonnes têtes qui délivrent quelque chose. En dehors de Gerard Butler et puis de Morgan Freeman (qui reste un Président parfait au cinéma), La Chute du Président n’offre rien de surprenant de ce côté là. Les acteurs secondaires sont alors un peu trop faibles ou mal exploités par le scénario. Côté mise en scène, rien de surprenant non plus. Si certains effets spéciaux sont sympathiques (mais fauchés), certains autres manquent cruellement de moyens. On se retrouve alors parfois avec une sorte de film qui aurait très bien pu sortir sur Netflix sans passer par la case cinéma. Fort heureusement que nous avons le père Banning qui débarque dans la seconde partie, il sauve en partie le film de son côté trop sérieux pour apporter un peu de dérision bienvenue.

Note : 5/10. En bref, un divertissement prévisible et efficace qui conclut plutôt bien cette trilogie correcte.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article