Critiques Séries : American Horror Story : 1984. Saison 9. Episode 1.

Critiques Séries : American Horror Story : 1984. Saison 9. Episode 1.

American Horror Story : 1984 // Saison 9. Episode 1. Camp Redwood.


Après « Apocalypse » qui bouclait une boucle de l’histoire de American Horor Story (en faisant un vrai lien avec « Murder House » la saison 1 et « Coven » la saison 3), voici venu le temps de partir dans une nouvelle direction mais aussi de revenir aux fondamentaux du genre horrifique avec American Horror Story : 1984. Cette nouvelle saison nous plonge dans les années 80 avec le style visuel qui colle avec, mais aussi en reprenant les codes du bon vieux slasher dans un camp de vacances. Tout cela n’est pas sans rappeler Vendredi 13 mais je dois avouer que c’est assez perspicace comme point de départ.

On retrouve alors tout ce qui faisait le charme des films d’horreur de cette époque dans un genre en pleine explosion au cinéma dans les années 80. La série nous offre alors toute la nostalgie des années 80, entre cours d’aérobic et introduction des personnages sur fond de « Cruel Summer ». Dès le départ, la série veut casser tout ce que l’on a vu précédemment pour offrir à la saison un vrai sang neuf. Et cela se ressent tout au long de ce premier épisode. Avec la disparition des membres les plus connus du casting de la série, Ryan Murphy décide alors de mettre en avant sa petite poulaine Emma Roberts (vu dans une autre série slasher de Ryan Murphy : Scream Queens). L’idée est plutôt bonne surtout qu’elle est ici dans un rôle à contre emploi de ses précédentes apparitions dans American Horror Story. On retrouve également Billie Lourd que les fans de Scream Queens connaissent bien et qui s’avère être un personnage surprenant (ne serait ce que pour la voir dormir avec un couteau sous son oreiller).

La série fait des références aux années 80 et notamment avec les Jeux Olympiques d’été de 1984 qui se déroulaient à … Los Angeles. Les personnages de American Horror Story : 1984 veulent prendre des vacances loin d’une ville qui sera bondée pour mieux s’amuser entre eux. Si l’intrigue de ce premier épisode installe rapidement les personnages et l’univers, il n’en reste pas moins terriblement efficace et fun à la fois. J’ai enfin l’impression que je vais m’éclater avec American Horror Story : 1984 et ce n’était pas arrivé avec une saison de la série depuis très longtemps. Depuis quelques années, Ryan Murphy et Brad Falchuk ont inséré des intrigues assez classiques et sérieuses, délaissant bien souvent leur humour piquant. Mais il est de retour ici pour nous jouer de bons tours horrifiques.

Si vous avez déjà vu des films du genre des années 80, une fois que le tueur s’évade de l’asile (peut-être que la série fera un lien avec « Asylum » la saison 2) vous connaissez forcément comment la série va jouer et tuer ses personnages. Mais c’est un voyage suffisamment amusant ici pour donner envie de voir la suite.

Note : 8.5/10. En bref, début excitant pour nouvelle saison de American Horror Story .

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article