Critiques Séries : Bob Hearts Abishola. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Bob Hearts Abishola. Saison 1. Pilot.

Bob Hearts Abishola // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Chuck Lorre est de retour sur CBS avec Bob Hearts Abishola, une comédie qui reprend plus ou moins la tendance avec tout ce qu’il sait si bien faire. Mais est-ce bon ? Comme beaucoup de sitcoms de Chuck Lorre, Bob Hearts Abishola parle de vulnérabilité dans notre société et cherche ici à raconter une histoire charmante avec des personnages qui veulent l’être aussi. Cependant, Bob Hearts Abishola n’est pas vraiment le genre de comédies que j’ai envie de voir actuellement, par manque de temps et de lui laisser justement le temps de faire des propositions. Ce premier épisode est donc assez médiocre sur bien des points, notamment les dialogues qui ne sont pas vraiment brillants, les blagues réchauffées (au mieux) et des idées pour faire évoluer l’histoire qui n’augurent pas toujours de bonnes choses pour la suite. Mais le plus gros problème de Bob Hearts Abishola ce n’est pas tant les dialogues mais bel et bien l’alchimie qui manque cruellement entre Bob et Abishola. Ils ne vont pas passer du temps à faire un rencard (ce qui aurait finalement eu du sens dans l’univers Chuck Lorre et aurait peut-être permis à la série de se rapprocher de Dharma & Greg ou encore Mike & Molly).

Après avoir eu une attaque cardiaque, Bob tombe amoureux d'Abishola, l'infirmière nigérienne qui a pris soin de lui. En dépit de toutes leurs différences, il met tout en oeuvre pour qu'elle lui accorde une chance d'apprendre à mieux le connaître. Parviendra-t-il à conquérir son coeur ?

Fort heureusement pour Bob Hearts Abishola, il y a Folake Olowofoyeku. Cette dernière donne tout ce qu’elle a pour que son personnage s’avère attachant (et cela fonctionne suffisamment pour donner l’envie de la retrouver plus tard dans la saison). A ses côtés, Billy Gardell ne fait rien d’exceptionnel si ce n’est brasser de l’air avec des dialogues pas toujours bien fichus et qui n’inspirent malheureusement rien de particulièrement brillant. Avec des blagues sorties de stéréotypes pas franchement reluisants, Bob Hearts Abishola a du mal à décoller, même dans ce que Chuck Lorre sait si bien faire : l’humour. Moi qui m’attendais à une comédie romantique légèrement folle avec l’esprit d’un créateur qui aime les blagues balourdes (mais efficaces), ici il n’en est rien. Bob Hearts Abishola est donc une comédie beaucoup trop plate pour réellement se faire une place au milieu des milliers de séries qu’il y a déjà à voir chaque année. J’espère que tu ne m’en voudras pas Chuck, mais j’abandonne ici.

Note : 4/10. En bref, caricature pas toujours juste malgré une Folake Olowofoyeku qui fait tout pour donner du coeur à cette comédie.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article