Critiques Séries : The Unicorn. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : The Unicorn. Saison 1. Pilot.

The Unicorn // Saison 1. Episode 1. Pilot.


A certains moments, impossible de ne pas penser à About a Boy (NBC), la comédie de Jason Katims. Sauf que The Unicorn est sur CBS et qu’il y a Walton Goggins (Justified) dedans. Rien que ce dernier justifie à lui seul de jeter un coup d’oeil à cette série. Créée par Bill Martin (Ground Floor), Mike Schiff (The Soul Man) et Grady Cooper (Teachers), cette petite comédie mélange tout un tas d’ingrédients sympathiques qui transforment alors Walton Goggins en DILF : Dad I’d like to Fuck. Enfin, je n’irais pas coucher avec lui, mais la série le transforme en mec qui a du succès. Beaucoup de succès. Ce premier épisode de The Unicorn a ses qualités bien que la série ne brille pas forcément en dehors de son héros. Il y a quelques jolies touches ici et là, qui permettent de donner un charme à la série mais il est difficile de donner envie de revenir toutes les semaines pour voir Wade dans ses aventures amoureuses.

La série a plein de qualités intrinsèques mais sans trop savoir pourquoi, il me manque encore un petit truc en plus pour rendre le tout réellement attachant. Walton Goggins ne se suffit pas à lui-même (même si grâce à lui je vais regarder la suite de The Unicorn), peut être aussi car le scénario aurait pu faire mieux mais qu’il se contente de faire ce que l’on attend de lui. L’humour est quant à lui présent, assez intelligent pour être subtile et pas grossier ce qui est plutôt rassurant aussi.

Alors qu'il tente de redonner un sens à sa vie, Wade, veuf depuis un an, découvre qu'il est incapable d'élever ses deux filles seul et que le monde du dating, où il a beaucoup de succès, ne correspond pas tout à fait à ce qu'il imaginait. Heureusement, ses proches le soutiennent dans sa démarche de retrouver le bonheur de la vie à deux.

La série ne choisit pas non plus les chemins narratifs les plus faciles dans ce premier épisode pour aller au bout de ses idées ce qui est une autre idée rassurante sur The Unicorn. Les rencontres sont de jolis moments, touchants et charmants à la fois qui permettent aussi de montrer une facette totalement différente de Goggins que l’on a récemment vu dans The Righteous Gemstones dans un rôle aux antipodes de celui-ci.

Quant au concept de la série, il reste dans l’air du temps, sur les rencontres et la difficulté de rencontrer quelqu’un avec qui on sera bien. Ce concept peut tenir une saison (au moins), mais il va falloir aussi que la série ne se repose pas que là dessus et sur la relation entre Wade et ses enfants. Il y a aussi un côté Single Parents dans ce premier épisode qui au fond n’est pas une mauvaise idée, mais ne fait rien de très original pour autant non plus.

Note : 5/10. En bref, The Unicorn est agréable mais elle doit en grande partie son charme grâce au talent de Walton Goggins.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article