Critique Ciné : Maléfique 2 : le pouvoir du mal (2019)

Critique Ciné : Maléfique 2 : le pouvoir du mal (2019)

Maléfique 2 : le pouvoir du mal // De Joachim Ronning. Avec Angelina Jolie, Elle Fanning et Michelle Pfeiffer.


Etait-il nécessaire de faire une suite à Maléfique sorti il y a cinq ans ? Pas sûr. Bien évidemment cela m’a fait plaisir de retrouver Angelina Jolie au cinéma, qui plus est dans un rôle qui lui va au corps. Cependant, cette suite des aventures de Maléfique est tiré par les cheveux et tir sur tous les poncifs d’un genre qui avait probablement d’autres choses à offrir que cette suite. Je ne vais pas bouder mon plaisir car il y a largement de quoi passer de bons moments en famille face à cette nouvelle aventure de la « maitresse du mal », mais je doute de sa pertinence. En créant tout un univers autour de Maléfique (notamment ce côté tribu tribale fade d’un phénix géant décédé qui passe son temps dans une jungle façon Avatar), en plus de celui que l’on connait déjà, alors le film sert surtout le fan-service (avec des éléments vus dans le film précédent) et fait une fois de plus triomphé l’amour comme moyen de conjurer tous les sorts.

De plus, Elle Fanning semble être abonnée aux rôles de cruche ces derniers temps (déjà vu dans Un Jour de Pluie à New York) et c’est certainement gâcher son talent (car elle en a !). Et Michelle Pfeiffer en éternelle vilaine de contes de fées c’est peut-être un peu trop réchauffé à mon goût même si elle s’en sort assez bien derrière son jeu d’actrice qui cabotine.

Plusieurs années après avoir découvert pourquoi la plus célèbre méchante Disney avait un cœur si dur et ce qui l’avait conduit à jeter un terrible sort à la princesse Aurore, « MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL » continue d’explorer les relations complexes entre la sorcière et la future reine, alors qu’elles nouent d’autres alliances et affrontent de nouveaux adversaires dans leur combat pour protéger leurs terres et les créatures magiques qui les peuplent.

Pour autant, derrière ses défauts, Maléfique 2 : le pouvoir du mal est un film honorable, qui sait aussi être épique par moment (la grande bataille) mais c’est surtout pour le face à face entre Michelle Pfeiffer et Angelina Jolie que l’on ira le voir plutôt que les gamineries de la « reine des Fandes ». Car les faiblesses narratives il y en a pas mal, alors que le film connait assez souvent quelques trous d’air où il ne se passe rien (ou alors le film rabâche encore et encore plein de trucs). Reste tout de même aussi l’idée d’avoir confié à Angelina Jolie ce rôle qui lui va si bien au corps, celle de l’héroïne des ténèbres qui, avec un sourire machiavélique, saura enchanter n’importe qui.

Mais je trouve dommage que Maléfique 2 : le pouvoir du mal ne cherche pas à raconter une histoire réellement originale, qui aurait pu mêler d’autres contes (comme l’a fait Once Upon a Time, la série de ABC/Disney) et donc raconter une histoire réellement originale qui sort du lot. Là c’est soupe au lait mais le divertissement ravira les fans du genre (il a réussi à me ravier en partie) et c’est déjà une bonne chose.

Note : 5/10. En bref, pas d’inspiration mais Angelina Jolie et une ambiance résolument Disney qui fait la force du studio.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article