Critique Ciné : Wounds (2019, Netflix)

Critique Ciné : Wounds (2019, Netflix)

Wounds // De Babak Anvari. Avec Armie Hammer, Dakota Johnson et Zazie Beetz.


Adapté d’une nouvelle de Nathan Ballingrud, Wounds part de belles intentions. Cela aurait pu être une très bonne surprise pour Halloween, mais ce n’est malheureusement rien de tout ça. Babak Anvari (Under the Shadow, Two & Two) nous plonge dans un univers mystérieux qui au départ donne l’illusion de fonctionner. Car la mise en scène du film est plutôt bonne et un scénario qui a première vue est suffisamment originale. De plus, sur le papier, Wounds avait tout du film d’horreur psychologique comme j’aime bien en voir avec un twist plus original que d’autres. Bien que la proposition soit atypique malgré tout, l’ensemble souffre de longueurs désolantes qui gâchent souvent le plaisir du spectateur. La présence d’un casting connu ne fait pas non plus son petit effet. Dakota Johnson (pourtant parfaite dans Suspiria récemment) ou Armie Hammer (Call Me by your Name, The Social Network) ne fait pas d’étincelles. Les deux errent dans un film qui a du mal à coller tous les morceaux de façon fluide et efficace. Wounds se concentre sur le vide de la vie de son héros, Will, à qui va arriver des choses étranges. Car tout ce qu’il voit dans son bar le ramène à sa vie ratée (notamment l’étudiant qui oublie son téléphone au départ alors qu’il n’a pas eu la chance de faire des études).

Dans un bar de la Nouvelle-Orléans, un étudiant oublie son portable. Will, le barman, empoche le téléphone. A la nuit tombée, des SMS évoquant un tunnel et un livre maudit s'affichent. Au petit matin, des photos de dents ensanglantées apparaissent...

Les bases de ce film sont étonnantes et surtout passionnantes. Sauf que patatra, Wounds va s’embourber dans une aventure qui le dépasse sans jamais vraiment trouver un juste milieu. Le côté viscéral du film a de quoi faire son petit effet (surtout si l’on déteste les cafards) mais rien n’est surprenant. Car si c’est un film qui intrigue au départ, rapidement celui-ci a du mal à aller au delà de ses mystères. Wounds n’a alors de cesse de marcher à tâtons sur ses idées, sans les développer de façon suffisamment intéressante. Les situations sont alors de plus en plus attendues et la surprise vient à manquer.

Le film tente par ailleurs d’étoffer son histoire en ajoutant des références en tout genre (ce qui est sensé donner de la matière à Wounds), mais c’est un véritable échec là aussi. C’est donc au bout d’une bonne demi heure que Wounds baisse les bras et ne remontera jamais la pente. C’est ennui à souhait alors que l’écrin dans lequel se trouve le film est joli. Le film base alors sa fin sur des ficelles grosses comme le bras de son héros sans parvenir à dégoter une bonne surprise qui pourrait au moins me donner l’illusion que Wounds, derrière sa bonne idée de départ, pouvait être un bon film mais non.

Note : 2/10. En bref, malgré un point de départ fascinant, une mise en scène soignée et un joli casting, le film ronronne une fois passé les présentations et s’avère sacrément ennuyeux.

Date de sortie : 18 octobre 2019 - Directement sur Netflix

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article