Critiques Séries : Evil. Saison 1. Episode 3.

Critiques Séries : Evil. Saison 1. Episode 3.

Evil // Saison 1. Episode 3. 3 Stars.


Avec ce nouvel épisode d’Evil, la série de CBS associe les nouvelles technologies et son monde d’horreur/fantastique. Cette semaine c’est donc un assistant personnel de type Google Home ou Alexa qui fait passer des paroles terrifiantes toute la journée à un personnage. Cette affaire est loin d’être aussi effrayante que le premier épisode de la série et je trouve cela assez dommage. Pourquoi ? Car on nous a vendu Evil comme une série qui fait peur. Et elle ne me fait plus du tout peur. Même Michael Emerson qui reste très bon, n’est plus aussi énigmatique qu’aux débuts.

Il y a aussi une vraie alchimie entre Kristen et Ben que je préfère finalement à celle entre Kristen et David. Peut-être que c’est le but des scénaristes mais je dois avouer que cela change un peu des classiques du genre. Et j’ai envie de partager plus de moment avec Kristen et Ben que David. David est un personnage dont les cauchemars et les histoires ne sont pas aussi palpitantes que j’aurais peut-être souhaité qu’elles soient.

J’ai envie d’avoir confiance en Evil. Peut-être car les créateurs de la série sont des bons, mais aussi car globalement il y a largement de quoi faire avec les thématiques abordées. Cependant, ce n’est pas encore la grande série que l’on m’a promis et cela m’irrite un peu. C’est bien meilleur que Braindead, la dernière création (arrêtée après une saison) des King. Fort heureusement dans la série se développent les personnages. Comme Kristen qui prouve qu’elle est un personnage aussi énigmatique que sans peur. Elle apporte aussi une sorte de curiosité et innocence à cette chasse aux fantômes qui rend le truc plus intéressant. Et l’actrice qui incarne Kristen est parfaite dans le rôle. Du coup, cela aide aussi le téléspectateur à s’imprégner un peu mieux de ce que Evil tente de nous conter.

Comme The Resident pour le milieu médical, Evil continue d’examiner l’éthique et le mal. C’est assez philosophique mais justement, je trouve que cela fonctionne bien avec une telle série. Cela ressemble alors parfois à X Files, mais le fond est ici beaucoup plus creusé dans ces questions éthiques et j’aime bien la façon de faire.

Note : 6/10. En bref, Evil se cherche encore mais parvient tout de même à délivrer de jolies choses qui donnent envie de rester.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article