Critiques Séries : La Dernière Vague. Saison 1. Episodes 1 et 2 (France)

Critiques Séries : La Dernière Vague. Saison 1. Episodes 1 et 2 (France)

La Dernière Vague // Saison 1. Episodes 1 et 2.


Les séries de genre s’améliorent en France mais La Dernière Vague ce n’est pas encore totalement ça. Créée par Raphaëlle Roudaut (Virage Nord, Caïn) et Alexis Le Sec (Diane femme flic, Caïn), la série nous plonge dans un univers fantastique qui a de quoi passionner rapidement, sauf que la série souffre aussi d’un manque cruel de rythme par moment car les personnages ne sont pas vraiment attachants et c’est là où ça coince vraiment. Pourtant, cette histoire de nuage étrange, de disparition, c’est intéressant et cela n’est pas sans rappeler les multiples tentatives américaines de faire le nouveau Lost. Cependant, La Dernière Vague a énormément de mal à aller au delà de son ouverture qui fonctionne. Les étranges conséquences de ce nuage sont intéressantes elles-aussi et apportent de vrais mystères à l’histoire : un gamin change de couleur d’yeux, une mère de famille n’ a plus ses cicatrices et retrouve goût à la vie depuis la mort de son petit garçon, un autre a le pouvoir de guérir par le toucher.

Mais la série ne sort pas vraiment des carcans français dans sa façon de faire. Elle part d’une bonne idée et a du mal à la développer de façon suffisamment forte et intelligente. Mais France 2 démontre après Zone blanche une certaine ambition dans les créations qu’ils proposent, l’idée de faire autre chose que les sempiternelles séries policières pompeuses qui s’inspirent de la même chose encore et toujours.

A Brizan, paisible station balnéaire des Landes, tout bascule avec l'arrivée de la première vague qui, tel un tsunami, va provoquer la disparition de surfeurs et bouleverser la vie intime des habitants.

La Dernière Vague fait aussi le partie d’être une série chorale, où l’on suit le destin de plusieurs personnages, mais où les personnages disparus vont se retrouver avec des liens étranges les uns avec les autres. Mais le nuage refait son apparition dans le second épisode, avec une histoire différente et une révélation finale qui donne l’impression que l’on se retrouve dans les univers parallèles de Fringe. Sauf que la réponse doit forcément être plus compliquée. Je me demande si ce qui se passe dans la ville submergée n’est pas la réalité et que l’autre côté de l’histoire n’est en fait que l’au-delà ou je ne sais trop quoi. Ce pourrait être la réponse la plus plausible et peut-être la plus étrange.

Mais les mystères donnent envie d’en savoir plus et c’est justement là où La Dernière Vague est suffisamment forte et sait s’imposer. Et d’un autre côté, La Dernière Vague semble suivre aussi un peu ce que l’on a déjà vu dans Les Revenants sur Canal +. Il y a des similitudes qui ne trompent pas. La série semble aussi rester dans l’ère du temps avec son propos écologique portant sur le dérèglement climatique et ses conséquences. Je ne sais pas trop ce que la suite de la saison peut nous révéler, mais malgré un côté parfois lancinant et des personnages pas vraiment attachants, la série tient très bien son téléspectateur grâce à ses mystères et l’envie d’en savoir plus sur ce mystérieux nuage. Pour autant, le propos écolo n’est pas assez travaillé dans ces deux épisodes et ne semble pas vraiment avoir l’envie d’en dire beaucoup plus. Reste aussi le casting, plutôt solide qui donne forcément envie un peu plus de se plonger dans les futures aventures. En somme, La Dernière Vague est une série classique déguisée dans un écrin original qui change des créations françaises habituelles.

Note : 5.5/10. En bref, deux épisodes intéressants qui donnent envie d’en voir plus même si les personnages ne sont pas spécialement attachants et que l’univers est parfois un brin ennuyeux quand il s’attarde sur la vie de chacun d’eux.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article