Critiques Séries : Mrs. Fletcher. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Mrs. Fletcher. Saison 1. Pilot.

Mrs. Fletcher // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Cela fait plaisir de retrouver Kathryn Hahn (Transparent, Parks & Recreation) dans une série et cette fois-ci elle en est le personnage principal : Mrs. Fletcher. Créée par Tom Perrotta (The Leftovers) qui adapte ici son propre livre, la série nous plonge dans le quotidien d’Eve Fletcher, une mère célibataire qui se retrouve à penser au sexe tout le temps après que son fils Brandan ait quitté le cocon familial pour aller à l’université. Eve n’a pas envie d’être Mrs. Fletcher. Cette série symbolise parfaitement la crise de la quarantaine d’une mère qui a envie de reprendre le contrôle de sa vie maintenant qu’elle est seule chez elle. Et elle veut surtout reprendre le contrôle de sa vie sexuelle. L’idée est assez amusante et fonctionne surtout très bien dans ce premier épisode. Si au premier abord, Mrs. Fletcher est assez simple et semble aller dans des directions convenues, plus on avance dans ce premier épisode et plus l’aventure est nuancée sur le désir, l’intimité et les relations humaines. Il faut bien avouer également que Hahn ajoute dans sa prestation quelque chose qui rend son personnage automatiquement attachant et donc la série aussi par la même occasion.

Eve Fletcher, une femme divorcée qui vit mal le départ de son fils à l'université, doit réapprendre à vivre par elle-même. Cette forme de liberté va ainsi lui permettre d'expérimenter de nouvelles choses, mais également de faire des rencontres amoureuses.

Mrs. Fletcher n’a pas envie (pour le moment) de se concentrer sur les spécifiés de la romance et préfère parler de désir physique, même si les deux ne sont pas incompatibles pour autant. La série décide alors de contempler le sexe dans un mariage, le sexe en dehors du mariage, le plan cul, le sexe étrange, le sexe terriblement chaud, le sexe en groupe, le sexe adolescent, etc. Elle veut parler de sexe et je dois avouer que Mrs. Fletcher le fait plutôt bien. C’est avec un angle à la fois drôle et dramatique qu’elle décide de nous conter cette jolie petite histoire. Les fantasmes d’Eve sont souvent mis en avant par la réalité. Quand elle est seule, qu’elle contrôle ce qui l’entoure. Je trouve l’idée assez intéressante et pas seulement car la série est bonne, mais aussi car Mrs. Fletcher propose une réflexion sur la sexualité. Notre héroïne a envie de baiser et d’être baisé, tout simplement. Et cela peut se comprendre. Les désirs humains sont donc au coeur d’une comédie dramatique amusante, efficace et intelligente qui ne cherche pas à utiliser toutes les facéties narratives qui pourraient rendre la série terriblement ennuyeuse.

Note : 7/10. En bref, agréable surprise en provenance de l’écrivain à qui l’on doit déjà The Leftovers…

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article