Critiques Séries : Power. Saison 6. Episode 5.

Critiques Séries : Power. Saison 6. Episode 5.

Power // Saison 6. Episode 5. King’s Gambit.


Whoua ! Voilà le mot qui est sorti de ma bouche après cet épisode de Power. Je dois avouer que je prends mon temps cette année afin de regarder cette dernière saison mais dans un sens je n’ai pas trop envie de voir la série partir. Il y a tellement de choses que j’aime dans Power que de me dire que c’est la fin ne m’encourage pas vraiment. On sait aussi que dans chaque saison, c’est vers l’épisode 5 que les choses s’accélèrent et c’est ce qui se passe avec « King’s Gambit ». Cet épisode décide de faire avancer les choses de façon drastique, sans ménagement pour les pauvres téléspectateurs.

La réussite de cet épisode, on la doit en grande partie à Tommy. Mine de rien, ce dernier reste un personnage emblématique de Power et cette année, bien que Ghost conserve sa place, je trouve que Tommy est finalement mieux intégré dans les aventures. Mais tout commence avec Cooper Saxe qui, en décidant de faire chanter Proctor, va alors provoquer une escalade de (bonnes) surprises. L’avocat de Tommy et Ghost est donc poussé au bout, ce qui permet de relancer aussi les hostilités de la saison. L’histoire de l’épisode précédent autour de son ex femme était guère palpitante (malgré une conclusion réussie). Mais c’était probablement aussi une façon pour les scénaristes de petit à petit mettre Proctor dans une tombe. Mais le trou dans lequel il s’est enterré, c’est lui qui l’a creusé. Je pense que cette issue palpitante était nécessaire et logique, surtout à ce moment de la série. C’est la dernière saison et éliminer un tel personnage était essentiel. Proctor était en somme le candidat idéal.

Le seul truc qui sort du lot ici (car on pouvait se douter facilement du destin de Proctor) c’est la façon dont le tout est fait. S’il n’ignore pas qu’il est en danger (notamment quand il donne une carte mémoire à sa fille), il n’aurait probablement pas imaginé partir dans une telle séquence, rappelant les grandes heures de Power. Je me demande même si sa mort n’est pas finalement l’une des plus réussies de toute l’histoire de Power. Même celle d’Angela à la fin de l’an dernier n’avait pas quelque chose d’aussi symbolique que celle-ci. Power veut nous dire aussi que tout peut se passer maintenant que c’est la fin donc le côté épique de l’issue de Proctor est forcément brillante. C’est aussi un épisode qui permet à Tommy de montrer qu’il n’est plus sous contrôle de lui même et que sa folie est en train lui aussi de le conduire sur un chemin sinueux. Power profite donc de Proctor pour faire encore évoluer l’histoire de la saison autour de Tommy et Ghost.

Du côté de Tasha, les affaires ne sont pas simples. La série prouve encore une fois qu’elle aime les histoires complexes qui sont en apparence si simples. Mais Ghost est toujours embourbé dans cette aventure politique qui à mon sens n’apporte rien du tout à la saison (à moins que Power ne sache quoi faire par la suite). L’épisode est dense car il permet d’exploiter judicieusement tous les protagonistes de la série encore dans les parages, tout en offrant une sortie des plus éloquente à Proctor. Une vraie réussite.

Note : 9.5/10. En bref, explosif.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article