Critiques Séries : The Blacklist. Saison 7. Episode 4.

Critiques Séries : The Blacklist. Saison 7. Episode 4.

The Blacklist // Saison 7. Episode 4. Kuwait.


Avec cet épisode, The Blacklist décide de se concentrer un peu plus sur Harold. Ce dernier a toujours été un personnage important de la série et il était temps qu’il soit un peu plus mis en avant par le scénario. C’est ce que cet épisode nous propose de façon intelligente. Harold est alors hanté par son passé, et l’histoire tient assez bien l’ensemble de l’épisode. Faire ressurgir le passé d’Harold ne donne pas l’impression que cela a été créé spécialement pour l’épisode et donc pour étendre la saison, mais que c’est dans la continuité du développement du personnage. Après Aram dans l’épisode précédent, The Blacklist semble donc chercher de nouvelles façons de développer les histoires de chacun des personnages. La quintessence du personnage nous est alors contée de façon intelligente, tout en continuant aussi de créer des intrigues palpitantes qui donnent envie de poursuivre l’aventure encore et encore.

Un collègue d’Harold au Koweit refait surface alors qu’il le pensait décédé. Avec des flashbacks, The Blacklist nous raconte ce qui s’est passé, et dans le présent, il y a toute une quête de la part d’Harold pour comprendre pourquoi il semble en avoir contre lui. L’histoire d’Aram avait pour avantage d’utiliser les flashbacks sur des évènements que les téléspectateurs ont déjà vu (avec son ex, décédée la saison dernière). Cette fois-ci, The Blacklist décide de nous raconter une aventure originale sur Harold. Visuellement, c’est sympathique et bien fichu, ce qui permet aussi de contrebalancer avec ce que le reste de l’épisode raconte. Le teint jaunâtre est toujours exploité pour les histoires se déroulant au Moyen Orient et cela reste classique mais bien exploité ici. De plus, l’épisode exploite dans le présent un peu mieux la relation entre Red et Harold. Cela fait un sacré bout de temps que ces deux là n’avaient pas partagé un moment ensemble et l’épisode change donc la donne.

Dans la tradition de The Blacklist, Harold a fait des choix discutables par le passé mais c’était dans le but de faire les bonnes choses au final. C’est un truc que la série exploite souvent pour confronter les personnages et leurs choix. Notamment au travers de la personnalité de Red. Le reste de l’épisode se concentre notamment sur l’évolution de la relation entre Liz et Katarina. Si la série fait une petite pirouette dans le but de créer un twist dramatique dans l’épisode, cela reste suffisamment bon et solide pour que le tout tienne la route. The Blacklist cherche donc ici à construire petit à petit quelque chose afin de créer de la tension et donner ainsi aux autres personnages de l’attention. En l’occurence Aram dans l’épisode précédent et Harold dans celui-ci.

Note : 6/10. En bref, Harold est au coeur de cet épisode et l’histoire fonctionne suffisamment pour que l’on en apprenne plus sur lui.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article