Critique Ciné : Abominable (2019)

Critique Ciné : Abominable (2019)

Abominable // De Jill Culton et Todd Wilderman. Avec la voix de Chloe Bennet, Albert Tsai et Tenzing Norgay Trainor.


Les studios d’animation d’Universal : Dreamworks, à qui l’on doit la franchise Dragons nous propose cette fois-ci une aventure autour de l’Abominable Homme des Neiges : le Yeti. Si cela vous fait peut-être penser à la pub Tic Tac, l’idée derrière ce petit film d’animation est plutôt bonne mais l’exécution est parfois légèrement ennuyeuse. Jill Culton (Les rebelles de la forêt) et Todd Wilderman (Les Croods, Les Trolls) s’associent pour donner vie à une aventure magique mais commune. Mais c’est avant tout sur l’animation en elle-même que Abominable se concentre. Les images sont belles, les décors grandioses et le personnage du Yeti est tout ce qu’il y a de plus attachant. Au fond, le reste n’est pas forcément important car l’histoire, bien que simpliste, est faite aussi pour séduire un public de 6 ans et plus.

L’autre avantage de Abominable est le fait d’avoir été soutenu par le studio chinois de Dreamworks, ce qui permet aussi de donner un élan de créativité à la culture asiatique très peu souvent mise en scène dans les films d’animation américains. Le choix est donc intéressant et surtout plutôt réussi si l’on se concentre de ce point de vue là.

Tout commence sur le toit d’un immeuble à Shanghai, avec l’improbable rencontre d’une jeune adolescente, l’intrépide Yi, avec un jeune Yeti. La jeune fille et ses amis Jin et Peng vont tenter de ramener chez lui celui qu’ils appellent désormais Everest, leur nouvel et étrange ami, afin qu’il puisse retrouver sa famille sur le toit du monde. Mais pour accomplir cette mission, notre trio de choc va devoir mener une course effrénée contre Burnish, un homme puissant qui a bien l’intention de capturer la créature car elle ressemble comme deux gouttes d’eau à celle qu’il avait fortuitement rencontrée quand il était enfant.

Ce que je trouve dommage dans le scénario c’est la façon dont l’histoire évolue. Le twist autour du vrai vilain du film est assez bien trouvé mais laisse alors le vrai vilain tomber dans la caricature la plus extrême et la moins intéressante qu’il soit. Le voyage quant à lui est palpitant au départ et connait au creux du film une vague de flottement. On a alors l’impression que le film stagne sans réellement avancer. Tous les personnages répètent les mêmes choses dans des lieux différents et bien qu’il y ait une vraie envie de partager une autre culture que la culture américaine, Abominable n’est pas toujours bon dans ce qu’il fait. Du coup, on s’ennuie rapidement avant de reprendre le bateau en marche à la fin du film. Les moments musicaux au violon sont quant à eux mignons comme tout, mais là aussi c’est une astuce narrative qui se répète un peu trop et qui n’offre finalement rien de surprenant au spectateur. Au final, Abominable aurait pu être bien meilleur s’il avait réussi à trouver un bel équilibre dans son aventure et pas une histoire qui manque cruellement de travail de fond. Car la forme est là, l’animation est très réussie, mais le scénario laisse souvent sur le carreau. Dommage.

Note : 4.5/10. En bref, c’est joli mais déjà vu et parfois ennuyeux. Dommage.

Date de sortie : 23 octobre 2019

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article