Critique Ciné : Klaus (2019, Netflix)

Critique Ciné : Klaus (2019, Netflix)

Klaus // De Sergio Pablos. Avec la voix d’Alex Lutz, Ludivine Sagnier et François Berléand.


Que serait Noël sans un petit film d’animation spécialement conçu pour l’occasion ? Netflix propose alors Klaus, sur un facteur hors du commun. Créé par Sergio Pablos à qui l’on doit le scénario de Moi moche et méchant, ce petit film d’animation est succulent et parfait pour les fêtes de Noël. Il incarne à la perfection l’esprit de Noël et tout ce qu’il peut nous proposer. On revient ici au point de départ du genre avec une ferveur qui gagne au fur et à mesure que le film évolue. Grâce à une animation réussie et un scénario solide, Klaus parvient à nous plonger directement dans cet univers atypique. Car le but de cette histoire est clairement de nous proposer un message universel, qui pourra toucher tout le monde et c’est clairement ce qu’il fait. Klaus est étonnant dans la machine Netflix qui a tendance à produire plus en quantité que des films de qualité, mais il y a ici un truc qui fonctionne directement et devient terriblement touchant.

Peut-être que l’on pourrait parler de chef d’oeuvre sur certains points, notamment l’animation 2D qui est ici mise à l’honneur et sort des carcans actuels qui préfèrent l’animation 3D. Dernièrement, il y avait eu La fameuse invasion des Ours en Sicile qui était un brillant conte, en cette fin d’année nous avons Klaus.

Jesper, qui s'est distingué comme le pire élève de son école de facteurs, écope d'une mission sur une île enneigée, au nord du Cercle arctique. Là-bas, les habitants ne s'entendent pas et ne se parlent presque jamais. Autant dire qu'ils n'entretiennent pas non plus de correspondance ! Alors que Jesper est sur le point d'abandonner, il trouve une alliée en la personne d'Alva, l'institutrice de l'île, et fait la connaissance de Klaus, mystérieux menuisier qui vit seul dans son chalet regorgeant de jouets artisanaux.

Le film est aussi bourré d’anecdotes réussies et subtiles sur la magie de Noël. Visuellement on nous en met plein la figure mais pas seulement car les dialogues sont travaillés pour que chacun des téléspectateurs se sentent concerné. Car tout le monde a encore au fond de lui un coeur d’enfant et c’est ce que Klaus fait ressortir directement dès le départ du film. On pourrait parfois revenir à l’animation de Tim Burton dans ce que Klaus propose, mais pas seulement. Il y a ici une multitude de choses qui sont tellement magiques. A près trente ans, je dois avouer que j’ai été vraiment ému par cette aventure qui m’a rappelé tous les films que j’ai pu aimer dans mon enfance et c’est clairement l’un des points forts de Klaus. J’ai retrouvé mes yeux d’enfants et ils sont vraiment intacts.

En me lançant dans l’aventure Klaus, je dois avouer que j’étais un peu réticent. Peut-être aussi car Netflix n’a pas pour habitude de nous offrir tant de choses vraiment étonnantes ces dernières années, mais c’est terriblement réussi alors il faut le souligner.

Note : 9.5/10. En bref, un petit chef d’oeuvre d’animation auquel je ne m’attendais pas du tout.

Date de sortie : 15 novembre 2019 - Directement sur Netflix

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article