Critique Ciné : Midway (2019)

Critique Ciné : Midway (2019)

Midway // de Roland Emmerich. Avec Ed Skrein, Patrick Wilson et Woody Harrelson.


Après Pearl Harbor de Michael Bay il y a près de vingt ans, c’est au tour de Roland Emmerich de raconter une aventure se déroulant lors de la Guerre du Pacifique entre le Japon et les Etats-Unis. Midway raconte l’histoire de ces hommes qui ont changé le cours de l’Histoire en sauvant une base militaire qui aurait pu marquer le début de l’invasion japonaise sur la côte ouest américaine si jamais elle n’avait pas été sauvée. Derrière ce film très patriotique se cache tout de même un joli film de guerre, teinté d’une vraie nostalgie des films de guerre d’une autre époque. C’est probablement aussi ça qui rend le tout si efficace et qui n’ennuie jamais le spectateur pendant les 2h20 de spectacle. Les scènes d’action sont à couper le souffle et rendent hommage à la fois aux américains mais aussi aux japonais. Je trouve ça d’ailleurs assez étonnant de faire un film américain qui ne cherche pas à rabaisser les japonais mais simplement à raconter ce qui s’est passé, tout en ayant de la compassion pour les deux camps. Si l’on pourrait parler de « suite » au film de Michael Bay dans le sens où Midway se déroule juste après l’attaque de Pearl Harbor, les deux traitent la guerre différemment.

Après la débâcle de Pearl Harbor qui a laissé la flotte américaine dévastée, la marine impériale japonaise prépare une nouvelle attaque qui devrait éliminer définitivement les forces aéronavales restantes de son adversaire. La campagne du Pacifique va se jouer dans un petit atoll isolé du Pacifique nord : Midway.
L’amiral Nimitz, à la tête de la flotte américaine, voit cette bataille comme l’ultime chance de renverser la supériorité japonaise. Une course contre la montre s’engage alors pour Edwin Layton qui doit percer les codes secrets de la flotte japonaise et, grâce aux renseignements, permettre aux pilotes de l’aviation américaine de faire face à la plus grande offensive jamais menée pendant ce conflit

Si j’ai beaucoup aimé le film de Michael Bay c’est pour sa façon de créer des personnages qui sont attachants. J’ai été ému par le film de Bay alors que je n’ai pas ressenti les mêmes émotions face à Midway. Je dirais que c’est l’une des plus grosses erreurs du scénario. Bien qu’il soit intelligent sur sa façon de raconter les histoires de tactiles de guerre, les dialogues ne sont pas toujours très inspirés (le film de Bay n’était pas un modèle de dialogues mais il y avait de la vie dans les yeux de ses personnages).

Fort heureusement pour Emmerich, ce dernier jouit d’un casting réussi. Ce n’est donc pas le scénario qui donne au film réellement son attrait mais la façon dont chacun des membres du casting donne corps aux personnages. La première partie du film est assez longue à démarrer, ce qui n’entache en rien la totalité du film, mais qui laisse le spectateur plus ou moins dans une salle d’attente. Midway est un joli film de guerre, soigné dans sa mise en scène et plus je repense à celui-ci, plus je me rend compte que je l’ai réellement apprécié.

Note : 7.5/10. En bref, un film de guerre suranné qui rend gommage au cinéma de guerre de l’époque (et la présence de John Ford n’est surement pas anodine) tout en sortant les grandes scènes d’action  toutes plus jolies les unes que les autres.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article