Critique Ciné : Queens (2019)

Critique Ciné : Queens (2019)

Queens // De Lorene Scafaria. Avec Constance Wu, Jennifer Lopez et Julia Stiles.


Inspiré de faits réels, Queens nous plonge dans le monde du strip à New York où des strip-teaseuses ont trouvé bon d’arnaquer leurs gros clients pour prendre leur revanche. Dans un monde très #MeToo en ce moment, je dois avouer que Queens fait partie de ces films qui veulent surfer sur une vague mais qui dans le fond, n’ont pas énormément à offrir. C’est la même chose dont souffrait déjà Les Baronnes sorti plus tôt où des femmes avaient décidé de prendre en main le business de Hell’s Kitchen pendant que leurs maris étaient en prison.

Le vrai problème de Queens c’est que le film devient rapidement un film aseptisé et lisse, qui n’offrent pas vraiment de nuances dans l’aventure, juste une histoire de bout de chandelle qui tente par moment de sortir des sentiers battus. Disons qu’avec un tel sujet (des femmes rebelles), on pouvait s’attendre à une critique plus acerbe du monde du strip et à une aventure plus piquante, mais il n’en est rien. Le film n’a pas vraiment d’ambitions ni d’envergure et je trouve ça dommage.

Des stripteaseuses se lient d’amitié et décident de conjuguer leurs talents pour arnaquer et prendre leur revanche sur leurs riches clients de Wall Street. Leur plan fonctionne à merveille, mais argent et vie facile les poussent à prendre de plus en plus de risques…

En se contentant de suivre un chemin assez convenu, Queens n’a pas grand chose à nous offrir même si d’un autre côté, il fait le boulot qu’on lui demande au départ. Notamment grâce à Jennifer Lopez qui s’impose rapidement comme l’héroïne du film et vole la vedette à tout le monde. Constance Wu ne s’en sort pas trop mal elle non plus, offrant quelques bons moments à son personnage pendant que le reste manque cruellement d’envergure. Sauf qu’un tel film aurait mérité un traitement moins codifié et peut-être plus surprenant.

La forme est donc soignée, le monde du strip bien mis en valeur par les différentes scènes du film pendant que le fond souffre d’une mauvaise gestion des personnages et de l’histoire. Car au fond, le but est de critiquer ce monde, et là Queens ne fait rien de spécial dans le genre. Les motivations de ces femmes ne sont pas vraiment bien mises en valeur, ni développées pendant que le tout préfère se concentrer sur la poudre aux yeux d’un New York bling-bling où les gros poissons de Wall Street ont de l’argent a dépenser pour que des femmes dansent sous leurs yeux. Super. Il n’a pas grand chose à attendre en somme et malgré le côté divertissant du produit, il n’est pas nécessaire.

Note : 4.5/10. En bref, dommage que le fond n’ait pas le même traitement que la forme. Pendant ce temps, Jennifer Lopez tient de ses bras une bonne partie de cette aventure.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article