Critiques Séries : Evil. Saison 1. Episode 8.

Critiques Séries : Evil. Saison 1. Episode 8.

Evil // Saison 1. Episode 8. 2 Fathers.


Les scénaristes d’Evil sont encore une fois très bons dans leur façon de faire. Je dirais que « 2 Fathers » est probablement l’épisode le plus fou (ou l’un des plus fou) que l’on ait vu jusqu’à présent. Et c’était un épisode sacrément fun à souhait car les aventures de nos personnages s’avèrent être finalement efficaces. Comme X-Files, Evil souffre parfois de cas de la semaine pas brillants, mais dans le cas de celui-ci on a tous les ingrédients réunis une fois de plus. Cette histoire de communauté hippie est là aussi une occasion de nous plonger dans d’autres retranchements de ce que la série nous raconte. Comme les créateurs ont pu le faire avec The Good Wife qui a toujours exploré différent pans de la justice américaine, Evil explore différentes histoires surnaturelles à sa façon. Tout en cherchant une justification scientifique car nous sommes face à des hérétiques qui ne croient pas vraiment aux miracles, aux possessions, etc.

Ce que j’ai apprécié aussi avec cet épisode c’est le fait que Evil ne tombe pas dans les éléments surnaturels. J’aime bien quand la série fait les choses de façon différente car c’est justement ce qu’il y a de plus efficace. Cet épisode apporte aussi un brin d’émotions qui permettent une fois de plus de s’attacher à l’univers et aux personnages. Kristen et Acosta continuent quant à eux de développer leur relation et les acteurs réussissent vraiment à créer quelque chose d’attachant. Au fil des épisodes on les sent plus à l’aise avec leurs personnages ce qui participe aussi au bon développement de la série.

L’autre moment réussi de cet épisode est la conversation vers la fin de l’épisode entre Acosta et Leon. Cela permet une fois de plus de développer un peu plus la mythologie de la série et c’est pile poil ce qu’il me fallait. Vondie Curtis-Hall est une vraie bonne addition au casting de la série et ce dernier n’a de cesse de le démontrer ici. Si la mythologie et ses éléments mystiques apportent un brin de mystère, ce n’est pas forcément ce qui fait l’intérêt de Evil. L’intérêt de la série se retrouve dans ses personnages et leurs relations et cet épisode leur fait la part belle.

Note : 7.5/10. En bref, un épisode efficace, et surprenant.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article