Critiques Séries : His Dark Materials. Saison 1. Episode 4.

Critiques Séries : His Dark Materials. Saison 1. Episode 4.

His Dark Materials // Saison 1. Episode 4. Armour.


Après l’épisode médiocre de la semaine dernière, His Dark Materials revient en grande pompe avec une aventure surprenante et surtout magique. L’arrivée de Lin-Manuel Miranda dans le rôle de Lee Scoresby est une occasion d’ajouter un nouvel élément à l’histoire de la série, tout en poursuivant le chemin établit précédemment. Lyra de son côté a enfin l’occasion de faire ses propres choix, notamment grâce à ses nouvelles capacités. Elle parvient alors à convaincre une série d’entités à l’aider dans sa cause. L’une d’elle est un gros ours grognon, Iorek Byrnison, qui est une sorte de viking mais sous la forme d’un ours polaire. Ce personnage que l’on a déjà vu dans le film A la croisée des mondes (oui, je ne connais pas les livres), permet de développer un peu mieux l’univers des daemons.

Au delà de ça, cela fait du bien à His Dark Materials de ne plus nous plonger dans Londres. Les décors changent, les personnages aussi et c’est une occasion de montrer que l’univers de la série est bien plus riche que l’on ne pouvait l’imaginer au départ. Mais cet épisode permet aussi de rapidement nous rappeler que Lyra est en quête, qu’elle est en pleine aventure. L’épisode se concentre donc un peu plus sur la traditionnelle quête et les événements qu’elle peut croiser sur son chemin. Cela donne un entrain différent à l’épisode qui s’avère être plaisant. On apprend que Lyra est donc une sorte d’élue, et qu’elle se constitue une ribambelle de compagnons de route. Elle a un destin, et la série lui permet de faire des choix judicieux qui l’accompagne vers de destin. Le fait que les autres acceptent enfin le fait qu’elle mérite toute l’attention de tout le monde est une occasion de faire enfin évoluer l’histoire vers l’aventure d’une héroïne.

L’épisode se permet également de développer les histoires des personnages ce qui est assez rassurant sur bien des plans. Mais les problèmes viennent surtout de Mrs. Coulter. Si Ruth Wilson continue de s’imposer, cet épisode ne lui offre pas toute la dynamique que l’on pouvait espérer et c’est presque une bonne chose. Cela permet enfin à Lyra d’avoir un vrai espace de liberté pour pouvoir se développer intelligemment. Au fond, cet épisode est donc parfait pour ce que l’on attend de la série.

Note : 8/10. En bref, les aventures deviennent plus palpitantes.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article