Critiques Séries : Le Bazar de la Charité. Saison 1. Episodes 3 et 4.

Critiques Séries : Le Bazar de la Charité. Saison 1. Episodes 3 et 4.

Le Bazar de la Charité // Saison 1. Episodes 3 et 4.


Dans ces deux nouvelles aventures, Le Bazar de la Charité sait comment nous donner envie de revenir chaque semaine. Les personnages féminins de la série sont vraiment tous intéressants sur des plans différents.

Alice est celle qui fait le plus de choses et évolue le plus dans ces deux épisodes. A commencer par son mariage avec Julien qu’elle veut annoncer (mais qu’elle doit accepter pour sortir sa famille de la faillite). Sauf que cette dernière va perdre dans l’épisode 4 sa virginité avec Victor (tout en découvrant qu’il serait l’incendiaire du Bazar). L’histoire autour d’Alice est une vraie tragédie plutôt bien menée par un scénario qui a envie de créer des problèmes autour de chacun de ses personnages. Sauf que ce sont des personnages féminins forts et je dois avouer que dans ces deux épisodes, Alice est clairement celle qui sort du lot. Le Bazar de la Charité se veut presque comme une sorte de symbole de l’émancipation de la femme à une époque où elle n’avait pas le choix. Car clairement, les femmes peu importe lesquelles, elles sont toutes là pour petit à petit faire évoluer les moeurs de l’époque.

Forcément, Le Bazar de la Charité use parfois de quelques facilités narratives pour créer des rebondissements pas toujours brillants mais l’ensemble tient la route. Dans le genre facilité, nous avons l’histoire de Victor et des convictions politiques de ce dernier. Si dans le contexte de l’époque c’est assez logique, la série trouve encore une fois un moyen de ne pas ancré totalement la série dans l’époque, en ajoutant des invraisemblances qui peuvent déranger des gens qui aiment l’Histoire plus que la fiction.

Du côté d’Adrienne, elle veut faire savoir à Camille qu’elle est vivante. Elle veut kidnapper sa fille et partir loin. Le vol de bijoux, les messages à sa fille, etc. Tout cela participe au développement du personnage d’Adrienne mais je dirais que c’est le plus faible pour le moment. Dans ces deux épisodes Audrey Fleurot permet à son personnage de rester une figure importante de l’histoire, mais je dois avouer que je m’attendais tout de même à ce que les scénaristes développent un peu mieux son aventure. Si le cliffangher de l’épisode 4 donne envie de connaitre son destin futur (va t-elle devoir retrouver les bras de son mari ?), je me demande s’ils ne cherchent pas encore à nous entourlouper.

Et enfin nous avons Rose qui doit accepter de devenir Odette. La relation entre Rose et Thomas, le fils d’Odette, est vraiment quelque chose d’intéressant. C’est la partie la plus touchante de la saison. Le destin de Rose est d’un côté celui d’un conte de fée, un peu comme Cendrillon qui passe du bas de l’échelle sociale a l’une des femmes les plus riches de Paris. Sauf que cela a un prix : elle doit avorter de l’enfant qu’elle porte pour être sûr que le mari d’Odette croit à l’histoire de sa « nouvelle » femme. Au final, avec ces deux épisodes, Le Bazar de la Charité continue de développer les conséquences de l’accident au Bazar de la Charité tout en offrant de jolis moments d’émotion à certains personnages.

Note : 6/10. En bref, Le Bazar de la Charité est toujours une belle production française qui mérite le coup d’oeil.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article