Critiques Séries : Prodigal Son. Saison 1. Episode 9.

Critiques Séries : Prodigal Son. Saison 1. Episode 9.

Prodigal Son // Saison 1. Episode 9. Pied-A-Terre.


Dans cette nouvelle aventure de Prodigal Son, la série continue de me prendre de court. Je dois avouer que l’évolution des personnages et l’ambiance macabre font un très beau travail pour donner envie de revenir. Mais il brin de sexy comme dans cet épisode fait aussi du bien au téléspectateur. En infusant dans l’épisode des éléments sexuels a tout l’univers horrifique de Prodigal Son, alors la série continue de développer son univers de façon soignée.

Au delà de ça, l’épisode n’a peut-être pas coûté très cher, mais il permet de se concentrer sur le mystère de la saison et de continuer à développer le personnage de Malcolm intelligemment. Parler de la vie sexuelle de Malcolm n’est pas une mauvaise chose, bien au contraire. C’est une belle opportunité que les scénaristes ont saisi de nous permettre de cerner encore un peu plus le personnage. C’était donc un épisode plus fun avec un brin d’humour noir qui change de ce que ‘on a vu précédemment. Cela donne une occasion aux scénaristes de se tester sur de nouvelles choses, tout en développant la vie de son héros. Car cela a beau être une histoire classique, la façon dont la série la met en place ne l’est pas vraiment. Et avec quelques bonnes blagues coquines, que demande le peuple.

L’une des choses les plus intéressantes avec Prodigal Son c’est le fait que la série n’a pas peur de faire de l’humour et qu’elle ne se prend pas toujours au sérieux. Cela permet de libérer les personnages et l’univers et de créer des épisodes comme celui-ci. Surtout qu’e les scénaristess savent rendre les aventures qu’ils mettent à l’écran particulièrement divertissantes. Edrisa a quelques bonnes blagues de « cul » dans son sac et c’est parfait pour détendre l’atmosphère.

Côté thérapie, Prodigal Son continue d’injecter des analyses freudiennes dans la façon dont les personnages évoluent et je trouve ça assez fascinant sur bien des plans. Notamment car la série n’a pas peur d’être drôle et intelligente à la fois. L’évolution de Malcolm au fil des épisodes continue donc de me fasciner et d’apporter de belles surprises au téléspectateur. J’ai encore une fois hâte de voir ce que la série a en stock pour la suite de la saison.

Note : 7/10. En bref, de l’humour noir, un peu de sexe et toujours de la thérapie soignée qui creuse la personnalité du héros. Que demander de plus.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article