Critiques Séries : The Mandalorian. Saison 1. Episode 1. (Disney+)

Critiques Séries : The Mandalorian. Saison 1. Episode 1. (Disney+)

The Mandalorian // Saison 1. Episode 1. Chapter One.


Après AppleTV+ au début du mois, c’est au tour de Disney de dégainer Disney+, sa plateforme de streaming. Créée par Jon Favreau (Iron Man, Le Livre de la Jungle), on sent directement que Disney a sorti le chéquier afin de faire en sorte que sa série soit jolie à regarder et fidèle aux films. Se déroulant entre Le Retour du Jedi et Le Réveil de la Force, le premier épisode nous plonge sans trop de problèmes dans son univers. En grande partie car ce premier épisode donne l’impression d’être dans Star Wars. C’est filmé comme Star Wars et cela donne l’impression de regarder un des films de la saga. Tout est fait pour que l’on se sente à l’aise et que la série ne déçoive pas les fans de la franchise.

Le seul vrai problème de ce premier épisode est sa rapidité. Avec seulement 37 minutes, on n’a pas vraiment le temps de se plonger correctement dans l’univers de The Mandalorian. Afin de créer ce nouveau monde et nous accrocher, il aurait sûrement fallu un épisode plus long. On passe alors d’un lieu à l’autre sans que le scénario ne soit spécialement bien fichu. C’est beau, mais cela demande encore de l’attente de la part du téléspectateur si celui-ci veut réellement voir où la série veut en venir.

Après les aventures de Jango et Boba Fett, un nouveau guerrier émerge dans l'univers Star Wars. Le Mandalorien se déroule après la chute de l'Empire et juste avant l'émergence de Premier Ordre et raconte les voyages dans les contrées les plus éloignées de la Galaxie d'un tireur solitaire loin de l’autorité de la Nouvelle République.

L’autre problème de ce premier épisode c’est qu’il ne prend jamais vraiment le temps d’installer les personnages. Tout est furtif, sûrement car les producteurs ont préféré se concentrer sur la valeur visuelle du produit plus que sur le fond de celui-ci. C’est bien mais c’est assez ennuyeux sur bien des aspects pour le moment car il est impossible de s’investir dans un personnage. Malgré la présence d’un vague flashback qui cherche à nous faire comprendre plus ou moins le personnage (le truc le plus facile dans une série), The Mandalorian a encore du mal à démarrer sa propre machine pourtant si bien huilée. Mais quand la carrosserie est nickel, l’intérieur peut réserver aussi des surprises moins bonnes et c’est le cas ici. Les dialogues ne sont pas non plus très réfléchis et laissent imaginer que The Mandalorian sera une série simpliste de ce côté là, sûrement pour séduire le plus large public possible.

Je n’ai jamais été un grand fan de Star Wars mais j’ai réellement su apprécier cet univers avec le premier film de J.J. Abrams (Le Réveil de la Force). S’il y a énormément de choses intéressantes dans le produit présenté ici, j’ai encore des doutes sur sa capacité à réellement devenir une brillante série en termes d’écriture. C’est assez fainéant de ce point de vue là alors que par contre, visuellement parlant, on a clairement l’impression d’être au cinéma.

Note : 5/10. En bref, pas mauvais, pas brillant, juste une très jolie série (qui a les moyens de ses ambitions visuelles) qui n’a pas suffisamment de temps pour installer quoi que ce soit et préfère alors en mettre plein la vue. Un choix pas vraiment judicieux.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article