Critiques Séries : The Walking Dead. Saison 10. Episodes 4 et 5.

Critiques Séries : The Walking Dead. Saison 10. Episodes 4 et 5.

The Walking Dead // Saison 10. Episodes 4 et 5. Silence the Whisperers / As it Always is.


Chaque année, The Walking Dead laisse ses téléspectateurs tomber dans un panneau, celui du départ intéressant qui se poursuit en eau de boudin. Dans ces deux épisodes, il ne se passe pas grand chose et ce malgré les qualités que l’on peut leur trouver. On a alors l’impression d’être dans une salle d’attente, en attendant un face à face, alors que les personnages de leurs côtés ont du mal à transformer l’essai du point de départ de la saison.

« Silence the Whisperers » n’a pas forcément beaucoup de choses à nous offrir. Déjà la mise en scène n’est pas forcément reluisante, donnant encore plus l’impression de regarder une série bordélique qui ne sait pas toujours où est-ce qu’elle veut aller. Ensuite, le scénario qui fait des aller retour vers chacune de ses intrigues et semble chercher à trouver un équilibre, sans parvenir à trouver le bon pour autant. Cependant, ce qui est capable de fonctionner dans cet épisode, fonctionne à la perfection. C’est une occasion en or de redonner à Negan une place dans la série. L’épisode 10.03 permettait déjà de faire tout ça dans un sens intelligent, et cet épisode poursuit l’ascension du personnage. Peut-être que The Walking Dead a besoin de Negan, comme le suggère « As it always is » où ce dernier prouve sa rédemption et démontre son évolution de façon intelligente.

Jeffrey Dean Morgan et Cassady McClincy sont donc les deux éléments les plus intéressants de la série en ce moment, surtout quand on voit la façon catastrophique dont les autres personnages sont traités. Si l’histoire de Negan/Lydia peut sembler être une sorte de distraction, la série a toujours un problème à trouver le ton juste dans ce qu’elle veut construire cette année. Elle balade ses téléspectateurs dans de jolis moments et ruine parfois tout d’un coup avec de longues scènes ennuyeuses où les personnages errent. Il faut alors attendre la fin de l’épisode et un cliffangher plus ou moins artificiel pour que l’on ait envie de voir la suite.

« As It Always Is » est légèrement meilleur que le précédent. Légèrement car peu de choses se passent encore une fois. Je pense que si l’an dernier on m’avait dit que Negan serait le meilleur personnage de The Walking Dead cette année, alors je n’aurais cru personne. Il faut dire que l’acteur s’impose facilement grâce à un vrai charisme pendant que les autres ne font rien pour devenir mémorables. Car le souci c’est que la série ne fait rien en parallèle de Negan. Quand Alpha tue l’un des membres de sa communauté, ce n’est pas quelque chose que l’on n’a jamais vu. Au contraire, c’est quelque chose que l’on voit souvent et qui répète des mécaniques narratives sans grand intérêt. Samantha Morton reste une bonne actrice et son personnage apporte forcément un sentiment d’insécurité pour nos personnages fétiches mais The Walking Dead laisse le tout naviguer et errer sans véritablement passer à l’action.

Du coup, j’ai l’impression que ces deux épisodes sont surtout là pour nous faire attendre la suite, car les scénaristes n’ont peut-être pas énormément d’idées et ils ont besoin d’étirer certaines histoires plus qu’il n’en faut. Les recherches menées pour retrouver Kelly sont résolues de façon assez ennuyeuse, sans créer de véritables enjeux narratifs. Ezekiel et Siddiq ont une chance de mettre en avant leurs faiblesses sauf que là aussi la série ne fait rien de très original et ne nous révèle pas grand chose de plus sur ses personnages.

Note : 4.5/10. En bref, deux épisodes qui n’ont pas servi à grand chose, sauf à Negan.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article