Critiques Séries : Watchmen. Saison 1. Episode 4.

Critiques Séries : Watchmen. Saison 1. Episode 4.

Watchmen // Saison 1. Episode 4. If You Don’t Like My Story, Write Your Own.


Avec le titre de cet épisode, j’ai comme l’impression que Damon Lindelof a voulu faire un pied de nez à ceux qui critiquent sa façon de réinventer et étendre l’univers de Watchmen. Car au fond il a raison, si vous n’aimez pas son histoire, vous n’avez qu’à en écrire une vous-même et on verra.

Trêve de plaisanterie, pour la seconde semaine consécutive, Watchmen décide de nous introduire un personnage féminin fort qui change la série. Lady Trieu prend le temps au sérieux et en tant que trillionnaire, le mot « non » doit lui être complètement étranger. Après tout, elle peut tomber sur n’importe quel étranger et créer un miracle qui va changer sa vie en trois minutes. L’entrée de Lady Trieu est accompagnée d’une offre mystérieuse, ce qui rend le tout d’autant plus palpitant. Je me demande si Lady Trieu est vraiment le futur vilain de la saison mais Hong Chau s’impose rapidement et c’est le troisième personnage féminin particulièrement fort que la série nous introduit depuis le début. Elle est aussi brillante, calculatrice et intimidante que Regina King et Jean Smart, ce qui donne à son personnage une allure intéressante dès son entrée en jeu. L’actrice incarne alors son personnage comme quelqu’un qu’il est impossible d’arrêter, mais qui sait leurrer tout le monde à sa façon.

Trieu et Veidt ont chacun accès à la technologie du clonage. On a déjà vu comment Adrian tue ses serviteurs clonés dans les précédents épisodes mais cet épisode décide de changer la donne en soulevant des enjeux vers quelque chose d’étonnant. Jeremy Irons continue d’être un acteur brillant sous les traits de Veidt et plus le temps passe et son ce personnage s’avère fascinant. Mais contrairement à lui, Trieu n’élimine pas sans intérêt. Elle a un plan. La première étape : The Millenium Clock qui semble être la première merveille du nouveau monde, ce qui met alors tout en perspective depuis que le monde a changé le 2 novembre. Et ensuite, la fille de Lady Trieu, Bian, risque bien de jouer un rôle important du plan de sa mère. Je me demande si elle ne serait pas un clone de Lady Trieu. Ce serait un joli twist.

Ensuite, concernant cette fameuse horloge. Je pense que cela pourrait bien être une sorte de machine à voyager dans le temps. Tout cela a encore un lien avec Doctor Manhattan et les questions que cette horloge soulève sont toujours plus intéressantes les unes que les autres. Quant à Angela, cette dernière continue d’être une personnalité forte de la série et tout ce qu’elle vit cette semaine n’est vraiment pas de tout repos. Elle se rapproche de plus en plus de la vérité mais Watchmen n’est pas prête de nous la révéler totalement (ce serait dommage). Et Laurie se fait une vraie place dans le commissariat de Tulsa. Jean Smart s’impose en duo avec Regina King et c’est plus ou moins tout ce que j’avais envie de voir.

La série sait comment faire pour nous surprendre avec une inventivité détonnante. Damon Lindelof maitrise parfaitement cet univers (dont je ne connais que le film) car cela se ressent dans sa façon de jongler avec les éléments qu’il a entre les mains. Car tout ce que construit Watchmen dans cette série respire aussi un lourd passé qui a été construit par les comics (et qui n’est clairement pas oublié). Les intrigues sont une fois de plus très denses et les développements de plus en plus importants. J’ai hâte de voir la suite.

Note : 8/10. En bref, nouveau personnage fort de la série, Lady Trieu sait comment faire une entrée.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article