Critique Ciné : La Famille Addams (2019)

Critique Ciné : La Famille Addams (2019)

La Famille Addams // De Conrad Vernon et Greg Tiernan. Avec la voix VF de Kev Adams, Mélanie Bernier et Alessandra Sublet.

 

Quand Valérie Damidot débarque pour mettre de la couleur dans une ville américaine paumée, c’est sans compter sur la présence sur la colline du manoir de la famille Addams. Et la famille Addams ne compte pas se laisser faire. L’idée de faire une nouvelle version plus moderne du film culte et en version images de synthèse n’était pas forcément une mauvaise idée. Avec les progrès techniques de l’animation, on pouvait imaginer un film aux folies visuelles étonnantes. Mais entre temps on a eu la saga Hôtel Transylvanie qui surfe un peu sur la même vague, tant visuellement (par rapport à ce film d’animation) que dans l’histoire. Et d’ailleurs, la vraie réussite de cette franchise c’était son humour qui permettait de cacher par moment la misère d’un scénario légèrement pauvre en idées. Mais le comte Dracula savait s’y prendre. L’erreur avec La Famille Addams c’est que cela manque cruellement d’humour pour cacher la misère. Les personnages sont là et notamment Wednesday qui est clairement la meilleure de cette nouvelle version, mais rien dans La Famille Addams ne fait rire ici. Malgré le fait que Wednesday ait donc les meilleures répliques, cela ne veut pas dire que le reste parvient à faire quoi que ce soit…

 

La famille Addams, qui vivait jusque-là retranchée dans leur demeure, juchée en haut d’une colline brumeuse du New Jersey, se prépare à recevoir des membres éloignés encore plus étranges qu’eux à l’occasion de la Mazurka de Pugsley. Une cérémonie aux allures de rite de passage qui doit se dérouler devant la famille au complet et où le jeune garçon doit prouver qu’il est prêt à devenir un véritable mâle Addams. Mais ils ne savent pas que leur voisine du bas de la colline — la décoratrice d’intérieur et animatrice de télévision aux dents longues Margaux Needler — est en train de mettre sur pied un quartier préfabriqué, tout en couleurs pop et en perfection. 

 

Les personnages sont alors tous filiformes ou irritants (et je pense là où la Valérie Damidot du film, une tête à claques qui devient rapidement énervante). Etant donné que le fond de La Famille Addams n’est pas spécialement brillant en dehors d’un personnage, je pensais que l’animation serait alors capable de rattraper ce souci. Sauf que pas du tout. J’aurais aimé quelques fulgurances visuelles plus osées que ce que l’on nous propose car au final, La Famille Addams ne fait pas dans la grande originalité. Le scénario ne prend pas suffisamment de temps pour donner de la place à tout le monde et préfère alors donner de la place à Wednesday. Mais l’humour qui entoure tout le récit, bien que proche de l’univers de départ de La Famille Addams, manque cruellement de répliques osées et donne alors l’impression que les aventures ont été lissées afin de coller à un public très jeune et c’est justement là le vrai problème. Et en plus de ça, on s’ennuie assez rapidement et c’est dommage. 

 

Note : 3.5/10. En bref, peu inspiré et souvent décevant, La Famille Addams nouvelle version n’aura jamais l’étoffe de la série originale. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article