Critiques Séries : Crisis on Infinite Earths, Part 2. Batwoman (1.09). 

Critiques Séries : Crisis on Infinite Earths, Part 2. Batwoman (1.09). 

Crisis in Infinite Earths, Part 2. Batwoman (1.09)

 

Le plus intéressant dans ce cross-over c’est probablement les trois Superman de trois univers différents : Brandon Routh qui incarne le Superman de Superman Returns, Tom Welling le Superman de Smallville (avec Erica Durance qui reprend son rôle de Lois Lane) et Tyler Hoechlin le Superman de Supergirl. Et revoir Tom Welling incarner son personnage de Smallville c’est probablement le truc le plus efficace que j’ai vu dans cet épisode. Car cela me rappelle tellement de souvenirs… 

 

Dans la première partie de ce cross-over (inspiré du comics du même nom), Earth-38 était détruite. Et la série continue de parler de destruction, mais nous propose aussi des twists en tout genre et des caméos jouissifs. Et forcément, les meilleurs des caméos sont liés à l’univers de Superman. Pourtant, certaines aventures ne sont pas forcément bien intégrées, notamment quand le Monitor débarque pour dire qu’il a besoin de 7 Paragons (des héros qui sont capables de battre l’anti Monitor). J’ai l’impression que c’est comme une sorte de solution de sauvetage qui sort un peu comme un cheveu sur la soupe, mais cela fonctionne suffisamment pour délivrer l’action attendue dans Crisis in Infinite Earths. 

 

Le Monitor ramène alors Lex Luthor (incarné par Jon Cryer) et c’est partie pour une chasse à Superman. J’ai alors comme l’impression que Crisis in Infinite Earths est plus sur l’univers de Superman que Batwoman (puisque nous sommes dans l’épisode de Batwoman ici). L’idée d’offrir dans Crisis in Infinite Earths une sorte d’épilogue à Smallville est une occasion en or de nous amuser, comme un face à face entre Brandon Routh et Tyler Hoechlin au milieu de l’épisode. Car qui mieux que Superman peut tuer Superman. 

 

Je trouve par ailleurs dommage que cet épisode ne parvienne pas à exploiter au maximum tous les héros (comme The Flash qui était absent en partie de la première partie et qui n’a pas vraiment plus de place ici). C’est aussi un épisode qui est une occasion de rencontrer Bruce Wayne, vieux de la vieille ici. Et Crisis in Infinite Earths aime beaucoup jouer avec nos nerfs car les scénaristes ont du mal à savoir sur qui se concentrer (même si le but est clair ici : utiliser les 3 Superman). Mais l’épisode semble aussi chercher à nous vendre le potentiel spin off Lois & Clark que The CW risque de nous offrir l’année prochaine (et je ne serais pas contre). Cependant, en partant dans tous les sens et en mettant un peu trop de côté Batwoman, cet épisode perd alors un peu les pédales. 

 

Note : 6/10. En bref, si retrouver Smallville dans Crisis in Infinite Earths est jouissif, et que certains moments permettent d’accélérer les choses, la série perd parfois les pieds en cherchant à utiliser tout le monde. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article