Critiques Séries : Watchmen. Saison 1. Episode 6.

Critiques Séries : Watchmen. Saison 1. Episode 6.

Watchmen // Saison 1. Episode 6. The Extraordinary Being.

 

Quel épisode ! En embrassant à merveille son univers et ses origines de départ, Watchmen délivre ici son meilleur épisode de la saison. L’ouverture de cet épisode est un extrait de la série dans la série American Hero Story : Minutemen. La façon dont cette série dans la série impose son influence dans Watchmen me fascine car il y a vraiment quelque chose de terriblement réaliste autour de tout ça qui nous conduit petit à petit aux origines de chacun des personnages que l’on suit (et une révélation finale vient alors clouer le spectacle). 

 

Cet épisode est clairement là aussi pour appeler le téléspectateur à comprendre la genèse de nos héros et ce qui a fait qu’ils sont devenus ce qu’ils sont devenus aujourd’hui. Cet épisode est pour bien des raisons une sorte de chef d’oeuvre de télévision. A la fois car c’est l’histoire des origines du Hooded Justice, mais aussi car l’épisode jongle entre les personnages et les intrigues de façon vertueuse, sans dénaturer le produit, mais en ajoutant des éléments qui le rende encore plus fascinant. Damon Lindelof et son co-créateur nous plongent ici dans le racisme et le parallèle peut clairement être fait avec l’Amérique actuelle, celle de Donald Trump. Mais en racontant les origines de Hooded Justice, la série décide aussi de lever le voile sur des mystères de l’histoire même de Watchmen. L’identité du Hooded Justice a toujours été secrète mais ce n’est finalement qu’un homme afro-américain : Will Reeves. C’est ce même personnage que l’on a vu en tant qu’enfant dans le premier épisode de la série lors des émeutes de Tulsa en 1921. Il a alors décidé par la suite de se venger des suprémacistes blancs, peu importe qu’ils soient de près ou de loin impliqués dans ces massacres. 

 

Et bien entendu c’est là que l’épisode vient répondre à une autre question, celle de la pendaison du chef de la police Judd Crawford. En créant autant de révélations, cet épisode s’avère bien entendu fascinant. Le portrait de Will, à la fois dans la mise en scène et dans l’écriture est un chef d’oeuvre. C’est émouvant et brillant. Mais au delà de ça, la série aime aussi son uchronie et en profite alors pour nous rappeler d’autres éléments de l’univers de Watchmen. La série aime alors ici les symboles et fait du Hooded Justice un vrai mythe américain. C’est fascinant sur plusieurs plans et tout l’épisode construit toute une histoire qui nous révèle plus d’éléments sur l’histoire de la série que l’on ne pouvait l’espérer. 

 

Note : 10/10. En bref, un vrai chef d’oeuvre. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article