Critiques Séries : Watchmen. Saison 1. Episode 8.

Critiques Séries : Watchmen. Saison 1. Episode 8.

Watchmen // Saison 1. Episode 8. A God Walks into Abar.

 

A un épisode de la fin de la saison, Watchmen décide de nous offrir sa plus belle histoire d’amour et quand Regina King est à l’honneur, on ne peut pas demander mieux. L’angle de cette histoire tient du point de vue de Doctor Manhattan. Ce dernier est un personnage emblématique qui nous délivre enfin quelques réponses intéressantes, à la fois dans son face à face magnifique avec Angela, mais aussi dans sa relation avec Veidt. En nous révélant des informations importantes sur l’histoire des personnages tout en injectant de l’amour, l’épisode brille. La révélation finale de l’épisode précédent donne donc ici lieu à la rencontre, à l’amour, entre Jon et Angela. Mais aussi sur le fait que Angela prévient Jon qu’ils sont en danger. Car des gens savent qui est Jon. 

 

Dans l’épisode précédent on apprenait les origines d’Angela, et cette semaine elle passe du temps avec la représentation d’un tyran. Manhattan révèle alors tout un tas de choses intéressantes qui permettent de comprendre un peu mieux l’univers qui nous entoure. Mais ce qui me fascine aussi avec Watchmen c’est la façon dont Angela Abar est le personnage autour duquel gravitent tous les autres personnages. On aurait cependant dû venir voir tout cela, notamment car Laurie n’a jamais caché son attirance pour Cal Abar, le mari d’Angela. Et l’on sait aussi que Doctor Manhattan et Laurie ont eu une relation par le passé. Cet épisode est aussi le cheminement que l’on attendait depuis un bout de temps. 

 

L’épisode sait être touchant mais aussi machiavélique, tout en déroulant une histoire passionnante et souvent attachante. On apprend comment Angela et Manhattan sont devenus ce qu’ils sont aujourd’hui au détour d’un verre dans un bar. Mais aussi pourquoi Manhattan prend l’identité de Cal. On retrouve dans cet épisode la ferveur de Damon Lindelof derrière une série, comme dans Lost ou The Leftovers par le passé. Il y a un rayonnement dedans qui donne l’impression de flotter avec les personnages et de partager de vrais moments de vie intimes. Mais l’épisode donne aussi l’occasion en savoir plus sur Veidt (et notamment le paradis créé par Manhattan dans lequel il vit). Et quand Manhattan lui propose de vivre sur Europa, là où il a créé la vie, après avoir été déçu par l’humanité, il accepte le destin qui lui est offert. Ce moment est beau et Jeremy Irons est une fois de plus brillant. Côté casting Watchmen est vraiment un sans faute et cet épisode, aussi indescriptible soit-il par moment, continue de me fasciner. 

 

Note : 10/10. En bref, brillant 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article