Critique Ciné : Le Mans 66 (2019)

Critique Ciné : Le Mans 66 (2019)

Le Mans 66 // De James Mangold. Avec Matt Damon, Christian Bale et Caitriona Balfe.

 

En 1966 (puis 4 années consécutives), Ford a gagné les 24h du Mans pour la première fois, tout cela suite à une rivalité avec Ferrari que Ford vous racheter et dont le rachat ne s’est jamais fait. Durant les deux heures et demie de spectacle, Le Mans 66 est une vraie aventure dans le monde des courses automobiles avec un vrai côté humain intégré au récit qui rend l’ensemble tout de suite captivant. Car au fond, que l’on soit ou non fan de courses automobiles, je dois avouer que Le Mans 66 a de quoi passionner tout le monde. C’est avant tout une aventure fraternelle entre deux hommes, l’un pilote, l’autre un ancien pilote reconverti en créateur de voitures de course. Matt Damon et Christian Bale forment un duo qui rend le tout directement attachant et efficace, ce qui change un peu d’autres films sur les courses automobiles sorti ces dernières années. James Mangold aborde le sujet de façon assez classique visuellement mais délivre tout de même des séquences de courses automobiles assez impressionnantes, nous faisant alors partager l’adrénaline vécue par les pilotes (et la scène sous la pluie lors des 24h du Mans est assez impressionnante). 

 

Basé sur une histoire vraie, le film suit une équipe d'excentriques ingénieurs américains menés par le visionnaire Carroll Shelby et son pilote britannique Ken Miles, qui sont envoyés par Henry Ford II pour construire à partir de rien une nouvelle automobile qui doit détrôner la Ferrari à la compétition du Mans de 1966.

 

Celui à qui l’on doit notamment Logan (2017) ou Walk the Line (2005), trouve ici un sujet qui semble lui tenir à coeur tant son amour pour l’automobile transpire tout au long du film et de la mise en scène de celui-ci. On ne ressent pas du tout la durée du film (qui est tout de même assez étendue) alors que tout défile à une vitesse folle, digne de la vitesse d’une Ford GT40. Le Mans 66 vient aussi rendre un joli hommage à ceux qui ont permis à Ford de gagner les 24h du Mans tout en ne laissant pas de détails passer, ni une bonne dose d’humour bien senti par moment (notamment quand Shelby veut gagner et va mettre des battons dans les roues de Ferrari à sa façon lors de la course). Le Mans 66 ne prend donc pas le temps de trop se poser si ce n’est pour nous faire partager les émotions de ses personnages et de ce point de vue là c’est aussi très réussi. La relation entre Miles et sa femme est à la fois touchante et même par moment amusante. La relation entre Miles et Shelby est alors ici le symbole d’une vraie fraternité qui prend tout de suite et nous fait alors carburer à 250km/h. 

 

Note : 8/10. En bref, un film qui vibre au rythme d’un moteur de course. Réussi. 

 

Date de sortie : 13 novembre 2019

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article