Critique Ciné : Sorry We Missed You (2019)

Critique Ciné : Sorry We Missed You (2019)

Sorry We Missed You // De Ken Loach. Avec Kris Hitchen, Debbie Honeywood et Rhys Stone.

 

Une fois de plus, Ken Loach prend à bras le coeur un problème de son pays, le Royaume Uni. Quand il met en scène les classes sociales les moins aisées face aux problèmes qu’ils peuvent rencontrer (notamment dans leurs travail) sa mise en scène me fascinera toujours. Il trouve Paul Laverty qui lui avait déjà écrit l’excellent Moi, Daniel Blake (2016) ou encore La Part des Anges (2012). Cette fois-ci c’est sur la transformation du travail que Ken Loach et son scénariste se penchent. La façon dont le travail s’est transformé au fil des années et déshumanisé aussi rend le récit d’autant plus fort et important. La façon dont les personnages sont broyés par le système et étranglés, rend le propos engagé et politique qui critique de façon assez viscérale les problèmes du système britannique. Même si tout cela aurait pu donner un film pompeux, c’est tout le contraire qui se passe. La façon dont les dialogues et la mise en scène sont mis en avant par un casting réussi rend le tout d’autant plus percutant. C’est dans ce genre de situation que l’uberisation de la vie professionnelle a un impact important sur notre monde. 

 

Ricky, Abby et leurs deux enfants vivent à Newcastle. Leur famille est soudée et les parents travaillent dur. Alors qu’Abby travaille avec dévouement pour des personnes âgées à domicile, Ricky enchaîne les jobs mal payés ; ils réalisent que jamais ils ne pourront devenir indépendants ni propriétaires de leur maison. C’est maintenant ou jamais ! Une réelle opportunité semble leur être offerte par la révolution numérique : Abby vend alors sa voiture pour que Ricky puisse acheter une camionnette afin de devenir chauffeur-livreur à son compte. Mais les dérives de ce nouveau monde moderne auront des répercussions majeures sur toute la famille…

 

Et cet impact n’est pas le meilleur de tous. Après avoir vu un reportage sur le sujet dans Cash Investigation l’an dernier, je dois avouer que Sorry We Missed You est un complément intéressant, qui donne un point de vue venant d’un pays voisin et dont les personnages subissent ici les mêmes problèmes. Avec Sorry We Missed You, Ken Loach raconte aussi une histoire de famille qui a du mal à s’en sortir. Car la vie professionnelle des films de Ken Loach a toujours une conséquence peu reluisante sur la vie de famille de chacun et le fait qu’il intègre le tout dans un cadre aussi réaliste, veut nous donner l’impression qu’il nous dit : regardez, ce sera peut-être vous un jour. Et ça fait forcément réfléchir. 

 

Du coup, Sorry We Missed You reste dans la lignée des films précédents du réalisateur, un film très engagé qui critique le système et qui ne prend pas de pincettes. Il n’hésite pas à nous plonger dans des moments assez âpres et durs où l’on regarde, impuissants, les aléas terribles que la vie inflige à ces personnages. Je dirais presque que Sorry We Missed You arrive trop tard mais il est toujours bon de critiquer l’ubérisation du travail qui n’a de cesse de grandir et de petit à petit rendre les pauvres encore plus pauvres et les riches encore plus riches. 

 

Note : 9/10. En bref, ça fait froid dans le dos. 

 

Date de sortie : 23 octobre 2019

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article