Critique Ciné : The Grudge (2020)

Critique Ciné : The Grudge (2020)

The Grudge (2020) // De Nicolas Pesce. Avec Andrea Riseborough et Demian Bichir.

 

Non comptant d’avoir gagné la guerre face au Japon, les américains aiment casser les films d’horreur japonais à leur sauce sauf qu’une fois de plus, cela ne prend pas. En important cette fois-ci l’histoire sur le sol américain, cette nouvelle adaptation du classique de Takashi Shimizu fait pire que ses trois prédécesseurs américains (dont le premier avec Sarah Michelle Gellar). Le plus gros problème du film c’est son rythme. Je ne suis pas forcément pour les jump scores à foison mais disons que celui-ci a énormément de mal à tenir ses promesses. J’ai failli pioncer durant une bonne partie du film et le fait que l’on suive le destin de plusieurs personnages à plusieurs époques différentes n’aide pas non plus. 

 

Mais si vous avez envie de voir une actrice sans talent qui enquête sans vraiment creuser l’histoire, alors The Grudge est fait pour vous. Ou si vous avez toujours rêvé de voir John Cho en Stephane Plaza américain. Mais sincèrement, comment on peut gaspiller de l’argent à produire des adaptations aussi ridicules. Pourtant, l’histoire de départ, celle du film original, est intéressante et reprend à sa sauce le film de possession et de maison hanté. Là, rien de tout ça et pire… on tombe rapidement dans le ridicule. 

 

Une nouvelle version tortueuse de ce classique du genre, de cette histoire horrifique, inspirée du film JU-ON : THE GRUDGE de Takashi Shimizu.

 

Sauf que dans certains films d’horreur, le ridicule est une occasion de s’amuser et rigoler. Mais pas dans The Grudge. Cette nouvelle version se situe dans la timeline de la franchise (qui a connu 3 films nippons et 3 films américains), se situe donc entre le premier et le second remake. Tout part d’une sale histoire de malédiction, et les américains aiment raconter du vide à l’écran quand il s’agit d’adapter des oeuvres. On perd alors la substance même de la malédiction pour se retrouver avec un truc plus que ridicule à l’écran. Cela me fait penser à ce que les américains ont fait en 2017 quand ils ont voulu ressortir du placard The Ring (et c’était sacrément raté). 

 

Ajoutez à cela la mise en scène ultra fainéante de Nicolas Pesce et vous avez un film sans âme et à la mécanique sacrément usée qui n’offre jamais rien de surprenant aux spectateurs. The Grudge aurait pu être à la hauteur de ce que l’on avait déjà pu voir avec Sarah Michelle Gellar en 2004 mais il n’en est rien. Au moins le film de 2004 est devenu « culte » et surtout un énorme succès au box office. Celui-ci finira probablement aux oubliettes et ce serait bien de le laisser là bas. 

 

Note : 1/10. En bref, que les américains laissent les japonais tranquille. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

Fayous 13/02/2020 13:59

Totalement d'accord avec vous. Vraiment nul et inefficace. Vous pouvez retrouver mes autres films d'horreur de 2020 : https://lesgicques.fr/films-dhorreur-2020/