Critique Ciné : The Irishman (2019, Netflix)

Critique Ciné : The Irishman (2019, Netflix)

The Irishman // De Martin Scorsese. Avec Robert de Niro, Al Pacino et Joe Pesci.

 

Un peu par paresse j’avais complètement oublié de vous parler de The Irishman, le dernier film de Martin Scorsese et ses 3h30 de film. Le réalisateur rassemble son casting fétiche pour une aventure que seul Netflix aurait eu envie de produire. En effet, 3h30 de film c’est tout de même impressionnant et au final, l’aventure bien que parfois longue, s’avère assez palpitante pour réussir son pari. Car au fond, The Irishman fonctionne et parvient à nous plonger dans l’intimité de ses personnages tout en développant de vraies intrigues palpitantes autour sur le crime organisé. En cherchant à contempler le temps qui passe, Martin Scorsese s’offre ici quelque chose de détonnant, surprenant surtout dans son dernier acte, qui casse un peu les codes pré-établis de ses films précédents sur le genre. Tout cela s’accompagne alors d’une histoire à l’émotion riche et forte, qui permet de rapidement s’attacher à toute la galerie de personnages. 

 

Pourtant, la durée de The Irishman a de quoi en rebuter plus d’un. Il est vrai que par moment j’ai ressenti la durée mais au fond, dans sa façon d’organiser ses 3h30, Martin Scorsese parvient à faire quelque chose qui sort du cadre de tout ce qu’il a fait auparavant, comme une sorte de film bilan de ses aventures dans le monde du crime organisé américain au cinéma. Car derrière tout cela se cache aussi sûrement la volonté du réalisateur de montrer que lui aussi il vieillit et qu’il a compris qu’à un moment de sa vie tu comprend que le temps t’échappe et c’est là la clé du film. 

 

Cette saga sur le crime organisé dans l'Amérique de l'après-guerre est racontée du point de vue de Frank Sheeran, un ancien soldat de la Seconde Guerre mondiale devenu escroc et tueur à gages ayant travaillé aux côtés de quelques-unes des plus grandes figures du 20e siècle. Couvrant plusieurs décennies, le film relate l'un des mystères insondables de l'histoire des États-Unis : la disparition du légendaire dirigeant syndicaliste Jimmy Hoffa. Il offre également une plongée monumentale dans les arcanes de la mafia en révélant ses rouages, ses luttes internes et ses liens avec le monde politique.

 

Avec 3h30, Martin Scorsese peut faire pas mal de choses qu’il n’a jamais pu faire auparavant au cinéma et notamment s’attarder vraiment sur chacun des personnages dans une aventure qui nous permet d’en rencontrer pas mal. The Irishman s’inscrit aussi dans une lignée bien dessinée de films de mafioso que l’on aime tant du réalisateur (en tout cas pour ma part) : Les Affranchis ou encore Casino. C’est donc avec une certaine nostalgie et mélancolie que l’on plonge dans la vie de ces personnages au milieu d’un New York passionnant. Grâce à de nombreux flashbacks (pas toujours efficaces mais intéressants pour le déroulement de l’histoire), The Irishman parvient à garder l’attention du spectateur. Cela permet aussi d’éviter le film chronologique qui pourrait peut-être devenir plus lassant et donc de bousculer la mécanique de celui-ci. 

 

Avec une mise en scène aussi soignée, il est presque dommage de se délecter de The Irishman devant un écran de télévision. Bien que cela ne soit pas forcément un problème, j’aurais préféré voir ce film au cinéma (et j’ai loupé sa projection en compagnie du réalisateur lors du Festival Lumière à Lyon… m’en voilà encore plus dégouté). En tout cas, The Irishman était clairement une oeuvre nécessaire dans la filmographie de Scorsese, une oeuvre qui n’aurait jamais vu le jour si Netflix n’était pas passé par là. 

 

Note : 8.5/10. En bref, une oeuvre essentielle pour Scorsese et bourrée de mélancolie et d’émotions qui viennent s’ajouter au monde des mafieux qu’il aime et que j’aime voir devant sa caméra. 

 

Date de sortie : 27 novembre 2019 - Directement sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article