Critiques Séries : Deputy. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Deputy. Saison 1. Pilot.

Deputy // Saison 1. Episode 1. Pilot.

 

FOX revient aux fondamentaux du drame policier avec Deputy, où l’histoire d’un shérif pas comme les autres. Créée par Will Beall (Training Day, Castle, Aquaman), la série nous plonge dans le quotidien de Bill Hollister, un député qui devient shérif lors de la mort du shérif du comté de Los Angeles. L’histoire prend une tournure assez classique mais fait le job qu’on lui demande. Je regrette presque que Deputy ne cherche pas à sortir du cahier des charges traditionnel du genre, mais Stephen Dorff est clairement à l’aise dans ce rôle de cowboy. Mais l’on a encore du mal à voir comment ce héros trouve dans sa nouvelle fonction une certaine idéologie qui pourrait alors pousser la série à devenir quelque chose d’intéressant à suivre toutes les semaines. Mais il y a de la suite dans les idées tant Deputy semble ressembler par moment à la saison 3 de True Détective. Tant dans la mise en scène que dans la façon de dépeindre son héros. Quand la série se repose sur le charme de son acteur principal, alors quelque chose fonctionne plutôt bien mais côté affaires, on se retrouve avec des éléments trop classiques qui ont du mal à devenir intrigants ou réellement surprenants. 

 

Plus à l'aise dans les rues que dans les bureaux, l'adjoint Bill Hollister, 5ème génération de sa famille à faire régner l'ordre, donne de sa personne pour mener sa mission à bien. Lorsque le shérif du comté de Los Angeles meurt, Bill prend sa place et devient responsable de 10 000 officiers assermentés qui contrôlent le Wild West actuel. Seulement intéressé par la justice, notre homme de loi va devoir prendre en compte la dimension politique de ses nouvelles attributions.

 

Deputy ressemble aussi assez souvent aux précédents travaux du créateur et notamment Training Day qui n’a connu qu’une saison sur CBS il y a quelques années de cela maintenant. Côté action, la série délivre quelques bons moments sans pour autant sortir la série d’un train-train qui risque de devenir ennuyeux si rien n’est réellement proposé pour élever la série différemment. Pour autant, ce premier épisode fait le job qui lui est demandé : introduire son héros, son univers et ce qu’il sera amené à faire par la suite. Sans chercher à casser les barrières d’un genre, Deputy a au moins le mérite de faire ce que l’on attend d’elle sans pour autant être totalement ratée. 

 

Stephen Dorff est clairement l’élément central qui donne envie de revenir au moins quelques épisodes histoire de voir si Deputy a du potentiel pour devenir quelque chose de plus efficace et intéressante à la longue (notamment avec le développement d’intrigues sous jacentes) ou bien si cela restera du policier classique dont le charme risque de rapidement s’évaporer. 

 

Note : 5/10. En bref, Stephen Dorff fait le boulot, la série aussi, mais attention à mieux développer le tout. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article