Critiques Séries : Party of Five - La Vie a Cinq (2020). Saison 1. Episodes 1 et 2.

Critiques Séries : Party of Five - La Vie a Cinq (2020). Saison 1. Episodes 1 et 2.

Party of Five - La Vie à Cinq (2020) // Saison 1. Episodes 1 et 2. 

 

Dans les années 90, qui n’a pas connu La Vie a Cinq (ou Party of Five en VO) avec tout de même au casting de la série Matthew Fox (qui sera plus tard le héros de Lost) et Neve Campbell (Scream). Freeform s’est dit que ce serait une bonne idée que de raconter de nouvelles aventures, plus actuelles, autour d’un point de départ similaire. On retrouve alors les créateurs de la série originales de nouveau derrière ce « remake ». Avec des personnages moins adolescents qu’une The Fosters, la série peut poser des questions différentes et se rapprocher alors de sujets plus adultes. 

 

Après ces deux épisodes, je trouve que Party of Five n’est finalement pas un reboot fait en vain. Il y a de l’idée et surtout, il permet d’apporter des éléments supplémentaires sans dénaturer le matériel original. On retrouve alors plus ou moins la magie de la série des années 90 (ce qui donne parfois un petit côté nostalgique à cette nouvelle version), tout en déroulant une galerie d’intrigues toutes plus sympathiques les unes que les autres. La série ajoute alors à son point de départ une histoire d’immigration qui apporte un petit plus et surtout un traitement actuel de ce genre d’aventures. La série va maintenant devoir recréer un drame familial émotionnellement chargé et surtout intelligent mais compte tenu de l’évolution de ces deux épisodes, je ne me fais pas trop de soucis. 

 

La famille américo-mexicaine des Acosta se retrouve donc livrée à elle-même en plus de faire face à une aventure qui combine avec tout cela une histoire d’immigration. La série ne perd pas de temps à installer le point de départ non plus, au beau milieu d’un repas de famille, ce qui permet d’engager la suite dans un registre assez émotionnellement riche et fort. Car même si les enfants ne perdent pas leurs parents dans un accident mais simplement dans une rapt d’agents de l’immigration qui vont les renvoyer dans leurs pays, sauf qu’ils ne sont pas dans les parages pour autant en dehors de FaceTime. Les enfants sont quant à eux livrés à eux-mêmes car ils sont américains, nés sur le sol américain. 

 

Ajoutez à tout cela un casting solide qui rend les aventures de chacun crédibles. Tous les membres du casting ont droit à un moment pour briller face à la caméra et nous offrir son petit moment rien qu’à lui, ce qui dans un sens est assez rassurant pour bien des raisons et la première étant de s’attacher rapidement aux personnages.

 

Note : 7/10. En bref, introduction réussie. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article