Messiah (Saison 1, 10 épisodes) : vrai Messie ou bon magicien?

Messiah (Saison 1, 10 épisodes) : vrai Messie ou bon magicien?

L’un des évènements série de ce début d’année c’était Messiah, comparée par certains à Homeland (et bien que certains points coïncident pour les ranger dans la même chose, les deux séries restent totalement différentes). La série ne perd pas de temps à nous plonger dans les aventures du fameux Messiah, alors que plusieurs éléments cherchent à nous faire douter (ou non) de la véracité de ses miracles et de ses prophéties. Au fil des épisodes, la série aime jouer avec notre esprit et surtout la foi. Car ce que la série pose comme question tout le long c’est de savoir si l’on croit ou non en ce Messie et si ce qu’il fait est vrai. 

 

L’Homme a toujours été quelqu’un de science et ce n’est pas la première fois qu’une série tente de rapporter des éléments fantastiques à quelque chose de réel, comme si l’on était dupé. Sauf que parfois certains évènements sont réellement inexplicables. Dans sa façon d’étaler son récit, Messiah perd parfois de son rythme (notamment au milieu de la saison où les épisodes s’enchainent un peu moins facilement), mais l’ensemble reste captivant, ne serait-ce que pour l’aura que dégage Medhi Dehbi sous les traits de Al-Masih. 

 

Lorsque l'agent de la CIA Eva Geller découvre des informations sur un homme qui attire l'attention internationale suite à des actes troublant l’ordre public, elle ouvre une enquête sur ses origines. Alors que de nouveaux adeptes témoignant de ses miracles continuent de rejoindre ses rangs, les médias du monde entier commencent à se laisser séduire par cette figure charismatique. Eva Geller doit vite dénouer le mystère : est-il vraiment un être divin ou un simple escroc capable d’ébranler l'ordre mondiale ?

 

Medhi Dehbi est la vraie révélation de Messiah alors qu’il incarne un personnage mystérieux qui intrigue et fascine à la fois. Rapidement, sa façon de parler, son jeu, tout est fait pour nous donner envie d’écouter ce qu’il nous raconte et nous prendre dans ses filets. A ses côtés, au casting de la série on retrouve Michelle Monaghan (MI:3) qui sous les traits d’Eva Geller cherche à connaître la vérité sur Al-Masih tout en doutant de ses propres trouvailles. Et si c’était un vrai « Messiah » ? La révélation finale de la saison laisse imaginer que la série va partir dans un environnement plus fantastique si une saison 2 est commandée, mais là aussi la série laisse planer le doute. Sont-ils sont vraiment morts et ont-ils été rescucités ? Telle est la question à laquelle la série ne compte probablement pas donner de réponse tout de suite. 

 

La façon dont la saison délivre ses révélations et ses moments « miracles » autour d’une galerie de personnages plus ou moins réussis (certains sont ennuyeux ou tête à claques - notamment celui incarné par Tomer Sisley -, d’autres plus intéressants comme cette jeune fille d’une famille évangéliste). L’autre réussite de Messiah est de ne pas avoir voulu tout tourner en anglais. En effet, on passe de l’hébreu, à l’arabe et à l’anglais d’une scène à l’autre rendant alors le récit d’autant plus crédible. 

 

Si l’on peut regretter par moment que Messiah manque d’action, elle nous délivre tout de même suffisamment de jolis moments et notamment en se concentrant sur la psychologie de ses personnages et le tiraillement qu’ils sont en train de vivre par rapport à leur foi. Messiah a le mérite d’être une série calibrée pour Netflix où le mot binge-watching prend tout son sens. Les épisodes s’enchaînent et l’on ne se rend plus compte que l’on a déjà presque terminé la saison. C’est plutôt fluide malgré quelques erreurs narratives et certains trous d’air au milieu de la saison. 

 

Note : 6/10. En bref, un thriller efficace qui aurait peut-être mérité d’être plus dans l’action que dans la psychologie par moment. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article