Critique Ciné : Le Lion (2020)

Critique Ciné : Le Lion (2020)

Le Lion // De Ludovic Colbeau-Justin. Avec Dany Boon et Philippe Katerine.

 

On est très loin de Opération Corned Beef ici et c’est bien là le problème. Si Philippe Katerine sauve souvent certaines scènes par son air de Pierre Richard nouvelle génération, Dany Boon enfonce souvent le film dans des eaux très troubles. Cela faisait un sacré bout de temps que je n’avais pas vu un film français aussi mauvais que Le Lion. Il n’y a rien de beau dans la mise en scène, fauchée par le cachet de Dany Boon (facile à supposer) où l’on passe son temps à se trimbaler en Fiat 500 alors que la scène d’ouverture nous laissait imaginer autre chose qu’une course contre la montre dans un Paris qui manque de charme. Le scénario est lui aussi sacrément tordu et raté. Il n’y a pas d’enjeux particuliers, pas d’originalité en tant que tel, rien qui donne vraiment envie au spectateur de rester jusqu’au bout sans avoir envie de casser l’écran de cinéma en se demandant comment des producteurs peuvent parier sur des films comme celui-ci. Les dialogues sont eux aussi très pauvres et pour une comédie, je dois avouer que je n’ai pas ri une seule seconde. Peut-être que je suis hermétique mais étant bon public, je m’attendais au moins à faire risette quelques fois. 

 

Pour l’aider à retrouver sa fiancée disparue, Romain, médecin en hôpital psychiatrique n’a d’autre choix que de faire évader l’un de ses patients Léo Milan, qui prétend être un agent secret…

Mais Romain n’est pas tout à fait sûr d’avoir fait le bon choix, Léo dit « le Lion » est-il vraiment un agent secret ou simplement un gros mytho ?

 

Mais non. Rien. Le Lion ne fait pas rire. Il exaspère. Car plus le temps passe et plus le film a de moins en moins de choses à nous raconter. Certaines scènes sont alors beaucoup trop longues, comme si le but était de remplir la pellicule juste pour dire de la remplir. Du coup, on se retrouve rapidement avec un duo d’hystériques qui n’a rien à offrir. Sauf Philippe Katerine malgré le fait que ce dernier n’hérite jamais de ce qui aurait pu rendre son personnage un brin plus intéressant. Le Lion ne nous offre donc jamais de prises de risques, aucune nuance, comme un film en mode automatique qui ne serait là que pour faire des spectateurs les vaches à lait du cinéma français bas de gamme. 

 

Cela fait un bout de temps que Dany Boon n’a plus rien à offrir. Elle est loin l’époque de La Maison du Bonheur. Et c’est regrettable car je pense qu’il y avait largement de quoi faire avec une histoire tarabiscotée comme celle de Le Lion. Mais non, le film n’avance pas vraiment, stagne de scènes en scènes avec des moments tous plus ahurissants de nullité les uns que les autres. Je me demande comment le CNC peut donner de l’argent à des films pareil qui oui font travailler du monde, mais ridiculiser la France et son cinéma. 

 

Note : 1/10. En bref, de la matière fécale sur un écran de cinéma. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article