Critique Ciné : Sonic le film (2020)

Critique Ciné : Sonic le film (2020)

Sonic le film // De Jeff Fowler. Avec Ben Schwartz, James Marsden et Jim Carrey. 

 

Sonic le film a fait couler de l’encre l’an dernier alors que tout le monde découvrait la première bande annonce. Tout le monde a critiqué la représentation visuelle de Sonic dans le film ce qui a conduit les producteurs a recréer de la tête aux pieds le personnage en post production pour un rendu beaucoup plus logique. Cependant, avec ce genre de films, je dois avouer que je suis souvent septique et rapidement, tous mes doutes ont été effacés. Est-ce mal si j’ai adoré Sonic le film ? Je ne pense pas. Cependant, je pensais que c’était le film à critiquer, à assommer et finalement, c’est un produit que j’ai adoré. Il y a énormément de raisons pour apprécier Sonic le film et dans un climat cinématographique assez pauvre ces derniers temps, je trouve que cela permet aussi de s’amuser un peu plus devant l’écran. Ecrit par des scénaristes à qui l’on doit un épisode correct de Into the Dark ou la création de 12 Deadly Days (Youtube Red), Sonic le film assume tout ce qu’il fait et ça fait du bien. Il y a de la pop culture (notamment un culte voué par Sonic à Keanu Reeves), des personnages efficaces et un vilain aussi crétin que terriblement fun.

 

L'histoire du hérisson bleu le plus rapide du monde qui arrive sur Terre, sa nouvelle maison. Sonic et son nouveau meilleur ami Tom font équipe pour sauver la planète du diabolique Dr. Robotnik, bien déterminé à régner sur le monde entier.

 

Et c’est ce vilain qui fait une bonne partie de l’appréciation de Sonic le film. Jim Carrey (The Mask) a toujours été un caméléon du cinéma et sous les traits de Dr Robotnik il offre une prestation à la limite du cas psychiatrique, à sauter, danser, crier, de partout, mais c’est justement ce qui fait le charme de ce vilain. Après tout, on sort d’un jeu vidéo et l’exagération ici est salutaire au personnage. Pour équilibrer le tout, nous avons James Marsden et son charme de shérif tout gentil qui va sauver Sonic des griffes de notre vilain. De ce point de vue là aussi son personnage fonctionne. On regrette presque que Tika Sumpter (The Haves and the Have Nots) ne soit pas plus exploitée par le récit, mais sa présence est elle aussi un soleil dans ce film. Pour rythmer l’histoire, Sonic le film n’a de cesse de nous offrir tout un tas de petites scènes d’action amusantes où notre héros montre l’étendue de ses pouvoirs et c’est là aussi une bonne chose. On s’amuse et le délire a réussi à prendre chez moi. Grâce à un humour plutôt bien dosé et une aventure efficace, Sonic le film est finalement la bonne surprise de ce début d’année pour moi. 

 

Note : 7/10. En bref, un film sous stéroïde qui, derrière ses personnages caricaturaux incarnés par les bons acteurs, trouve le moyen de nous divertir comme il se devait. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article