Critiques Séries : Indebted. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Indebted. Saison 1. Pilot.

Indebted // Saison 1. Episode 1. Pilot.

 

Mais pourquoi les anciennes gloires des années 90 se retrouvent toutes (ou presque) dans des sitcoms peu inspirées voire mauvaises ? C’est quelque chose qui m’agace car j’adore Fran Drescher et quand je vois Indebted, je me dis qu’elle méritait beaucoup mieux. Surtout que Indebted a un joli casting et notamment Adam Pally (Happy Endings), mais la sauce ne prend jamais. Peut-être est-ce l’intrigue familière de la série, ou bien le côté poussiéreux de la mise en scène qui m’a donné ce sentiment, mais les dialogues ne sont pas mieux et les personnages auraient peut-être dû rester dans le grenier. Après, Indebted ne cherche pas à renouveler le genre non plus et ne veut pas se présenter comme la comédie la plus originale. On est donc très loin de The Good Place, mais je m’attendais tout de même à ce que cela soit au moins drôle. Il y a même des blagues très étranges dont une autour d’une banane qui m’a plus donné l’impression que Indebted nous prend pour des crétins que pour des téléspectateurs qui ont envie de rigoler à gorge déployée. 

 

Dave et Rebecca, des jeunes parents qui élèvent leurs deux enfants avec toutes les difficultés que cela comporte au quotidien, vont devoir accueillir les parents de Dave dans leur modeste foyer. Elliot et Linda se retrouvent lourdement endettés à la suite de finances mal gérées.

 

La plus gros erreur de Indebted c’est probablement d’avoir le look old-school mais de ne jamais être à la hauteur de ce à quoi elle aspire. La plupart des scènes de ce premier épisode donnent donc l’impression que la série ne cherche pas vraiment à être meilleure qu’une comédie simplement là pour remplir la grille d’une chaîne de télévision. On se retrouve alors avec un premier épisode conventionnel, sans grande originalité si ce n’est celle de promettre le retour de la Nounou d’enfer. Mais mettre une star de la sitcom à la tête d’un mauvais projet ne veut pas forcément dire que la série sera bonne. Fran Drescher donne alors l’impression qu’elle ne sait pas pourquoi elle est présente et c’est bien là le problème. Les dialogues qu’elle nous offre n’ont rien d’originaux, ni même d’hilarant. Bien que certaines petites blagues peuvent donner envie de faire risette, Indebted n’est pas une bonne comédie mais plutôt un truc qui est là pour remplir la grille de NBC. Si Indebted passe le cap de la première saison ce sera un miracle mais un miracle que je n’ai pas envie de voir. 

 

Note : 3/10. En bref, datée et peu inspirée, une comédie qui n’arrive pas à mettre en valeur la quantité de talents qu’elle a dans son casting. Dommage. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article