The Good Place (Saison 4, 13 épisodes) : Fork ! C'est fini !

The Good Place (Saison 4, 13 épisodes) : Fork ! C'est fini !

What the fork ! Oui, c’est déjà la fin de The Good Place, l’une des comédies les plus inventives et les plus drôles de ces dernières années. Disponible chez nous sur Netflix, elle tire sa révérence et je dois avouer qu’elle va me manquer. Pour autant je suis aussi content qu’elle se conclut maintenant, notamment car la saison 4 a souvent eu du mal à garder l’originalité des saisons précédentes. Notamment le début de la saison qui a été parfois un brin chaotique à mon goût. Peut-être que c’était aussi car le début de saison était anecdotique, pas suffisamment bien fichu comme les saisons précédentes et que la série devait trouver une nouvelle façon de raconter ses aventures. Mais certaines histoires sont hilarantes, notamment la référence à Justified (4.10) avec l’apparition de Timothy Olyphant reprenant ici son rôle qu’il portait dans la série de FX Network. 

 

Cette comédie a souvent été philosophique, fantastique et a posé des questions intéressantes sur la croyance et la foi. La série a su me surprendre jusqu’à sa fin, aussi brillante que parfaite à mes yeux. Grâce à ses références à la pop culture, jamais sur-exploitées, la série a toujours su amuser ses téléspectateurs en les raccordant à des éléments connus de la culture télévisuelle américaine. Mais la réussite de The Good Place tient aussi en ses personnages, tous plus farfelus les uns que les autres incarnés par un casting succulent. En posant des questions théologiques, notamment sur la vie après la mort, la nature de l’être humain et ce qu’il est capable de faire aux autres, etc la série a su englober énormément de thématiques tout en nous faisant rire. 

 

Si le début de la saison a ramé pour retrouver les surprises des saisons précédentes, la fin de The Good Place est étonnante, prouvant une nouvelle fois l’intelligence des scénaristes (et dans la comédie ce n’est pas facile à trouver) en cherchant à remettre sur le devant de la scène une thématique fascinante : celle de l’éternité. Car la question est donc de savoir ce que l’on ferait si la vie est éternelle et ce n’est pas la première fois que The Good Place pose la question, mais elle décide justement de se concentrer là dessus avec beaucoup d’intelligence. Le tout n’est pas dénué d’humour certes, mais pas d’émotions non plus. Je n’ai pu m’empêcher de verser quelques larmes dans la fin de la série car The Good Place va me manquer terriblement. Cela faisait un bout de temps que la comédie américaine avait du mal à se renouveler mais The Good Place a su lui mettre un coup de pied où il faut. 

 

La fin reste dévastatrice sur certains points, notamment car Eleanor quitte son eldorado pour le néant, et bien que le mystère reste fascinant, il n’en reste pas moins touchant. Kristen Bell est toujours aussi brillante, peu importe le rôle qui lui est donné et maintenant qu’elle est libérée de The Good Place, j’espère la retrouver dans des projets tout aussi fascinants (et peut-être une saison 5 de Veronica Mars…). Quoi qu’il en soit, malgré le fait que la saison ait eu énormément de mal à nous emporter dans ses dernières aventures, la série reste l’une des meilleures comédies que j’ai pu voir, peut-être aussi car elle sait faire réfléchir tout en faisant rire et on ne peut pas dire que cela soit donné à toutes les comédies d’être les deux. 

 

Note : 7/10. En bref, le début de saison chaotique m’avait refroidi mais la fin m’a enchanté comme il se devait. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article