Critique Ciné : Chez Moi (2020, Netflix)

Critique Ciné : Chez Moi (2020, Netflix)

Chez Moi // De David Pastor et Alex Pastor. Avec Javier Gutiérrez, Mario Casas et Bruna Cusi.

 

Après La Plateforme il y a quelques jours, on reste en Espagne sur Netflix avec un tout nouveau thriller : Chez Moi ou Hogar en VO. Je dois avouer que le cinéma espagnol a toujours été très intéressant pour bien des raisons, notamment les thrillers psychologiques. Les frères Pastor sont à l’origine de films comme Infectés (2009) ou Les derniers jours (2013), des films d’anticipation. Le revirement de leur carrière est ici l’occasion de les plonger dans un autre genre, celui du thriller psychologique. Petit à petit, Chez Moi fait monter la tension alors que le plan du personnage principal devient de plus en plus malsain et machiavélique. Grâce à des scénaristes suffisamment intelligents pour créer des aventures malignes, alors Chez Moi prend rapidement forme et surtout permet au téléspectateur de ne pas lâcher son écran. Comme dans La Plateforme, le cinéma espagnol continue de faire des films sur la société en apportant une critique ici de la réussite sociale et de la pression que cela peut créer dans l’esprit des gens : être toujours le meilleur pour garder un confort de vie que l’on peut perdre du jour au lendemain. Chez Moi

 

Un publicitaire qui menait la vie parfaite est contraint de déménager de son superbe appartement de Barcelone après avoir été licencié. Ne trouvant pas de nouvelles opportunités de carrière, il va dangereusement se rapprocher des nouveaux habitants de son ancienne demeure pour tenter de se réapproprier sa vie.

 

Hogar cherche donc à nous offrir les conséquences psychologiques que le changement de vie sociale du héros va avoir sur lui, mais aussi sur ceux qui l’entourent. Il y a un côté Hitchcockien par moment, dans la façon d’espionner les nouveaux habitants de son ancienne demeure. Le scénario est alors suffisamment habile pour faire en sorte que l’on n’ait jamais l’occasion de s’ennuyer ou de trop réfléchir. Le film nous conduit donc dans la direction qu’il veut sans problème. Si Chez Moi souffre parfois de quelques longueurs mais le reste est suffisamment bien fichu pour nous les faire oublier rapidement. La mise en scène des frères Pastor permet quant à elle de garder un côté anxiogène qui permet de mettre encore plus la pression sur son héros. Côté casting, là aussi le film réussi à faire un joli coup en invitant Javier Gutiérrez (Verguenza, Assassin’s Creed) sous les traits de ce personnage perturbé par son changement de vie. On retrouve aussi Mario Casas (3 mètres au dessus du ciel), plutôt bon en guise de gentil pris au piège. Ainsi, Chez Moi est un petit film, sans prétentions mais qui sait rapidement acclimater le téléspectateur de son ambiance si particulière. Réussi.

 

Note : 7/10. En bref, belle surprise espagnole. 

 

Date de sortie : 25 mars 2020 - Directement sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article