Critique Ciné : Furie (2019)

Critique Ciné : Furie (2019)

Furie // De Olivier Abbou. Avec Adama Niane, Stéphane Caillard et Paul Hamy.

 

Ce thriller psychologique à la française pose deux questions : la première c’est sur la masculinité. Un père de famille qui va petit à petit « porter ses couilles » pour sauver sa famille. La seconde c’est sur un phénomène qui arrive en France : le squat. La famille va découvrir ce que c’est que de se faire mettre à la porte par des gens qui ont profité de leurs vacances pour s’installer. Ce qui rend Furie un peu plus prenant au départ c’est clairement le fait que le film est inspiré de faits réels. Cela donne un petit côté plus réaliste à cette aventure qui monte crescendo et dévoile, dans sa dernière demi-heure, quelque chose d’éprouvant et terriblement palpitant. J’ai retrouvé alors la folie que j’aime dans les films de home invasion et je dois avouer que je ne m’attendais pas forcément à être aussi accroché au récit. C’est donc un film sombre qui met en scène le recours à la violence afin de faire face à l’injustice. Il n’y a pas vraiment de limites, si ce n’est que Furie veut mettre en scène certains pans de l’humanité et sa capacité à être violent quand les circonstances le demande. 

 

Le temps des vacances d'été, Chloé et Paul Diallo prêtent leur maison à la nounou de leur fils. À son retour de voyage, la famille Diallo trouve porte close : les serrures ont été changées et les occupants déclarent être chez eux. Pour Paul, c'est le début d'un combat qui va faire vaciller son couple, ses valeurs, son humanité.

 

Je suis surpris que Furie soit tiré d’une histoire vraie, ce qui à la fin du film donne encore plus de raisons d’avoir peur. Car on pourrait imaginer qu’il n’y a ce genre d’histoires que dans les films, mais pas du tout. Je pensais que cette histoire allait en rester au simple fait qu’une famille de squatteurs avait pris le contrôle de la maison d’une famille sans histoire. Puis rapidement, Furie plonge dans la folie, dans un récit particulièrement sombre et efficace qui ne laisse jamais de place au doute ou même à l’ennui. Olivier Abbou, que je ne connaissais pas du tout, délivre alors ici un film qui peut réellement faire parler, ne serait-ce que pour sa morale assez borderline et discutable : un homme doit-il faire tout cela afin de prouver sa masculinité ? C’est une morale douteuse mais qui va bien avec l’ambiance macabre et glauque du film. La dernière demi-heure est clairement l’une des forces de Furie, alors que la durée totale est suffisamment courte pour ne pas laisser de place à l’ennui. Si vous étiez en manque de The Purge, The Strangers et autres films de home invasion, alors ce petit film français fera l’affaire même si côté casting ils auraient pu trouver mieux. 

 

Note : 7/10. En bref, un home invasion à la française, violent et macabre. 

 

Date de sortie : 6 novembre 2019

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article