Critiques Séries : Council of Dads. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Council of Dads. Saison 1. Pilot.

Council of Dads // Saison 1. Episode 1. Pilot. 

 

Chaque année, NBC tente de recréer le succès de This is Us. En vain. L’an dernier c’était la très ennuyeuse The Village et cette année nous avons Council of Dads. Pourtant inspirée d’une histoire vraie, la série a du mal à délivrer quoi que ce soit en dehors de toutes les mièvreries du genre qui peuvent rapidement devenir bourratives. Créée par Joan Rater et Tony Phelan, qui ont par le passé travaillé sur Grey’s Anatomy, Council of Dads adapte les mémoires de Bruce Feiler « The Council of Dads : My Daughters, My Illness, and the Men Who Could Be Me » datant de 2010. Le but est donc de créer une sorte de conseil de papas qui pourront s’occuper de ses filles quand le vrai papa sera décédé. Sauf que Bruce Feiler a survécu et son conseil des papas n’a alors jamais été activé. Dans cette nouvelle version de l’histoire, nous suivons Scott Perry (incarné par Tom Everett Scott) qui n’a pas deux mais cinq enfants qui ont besoin d’une figure paternelle. Ce premier épisode suit une narration classique avec tout le pathos d’un drame familial et ce n’est pas vraiment mauvais, mais rapidement les mièvreries s’enchaînent et la série a alors du mal à nous faire de vraies propositions. 

 

L'histoire vraie de Scott Perry et sa famille, dont les vies sont bouleversées le jour où il apprend qu'il est atteint d'une maladie grave, potentiellement mortelle. Avec sa femme, Robin, il rassemble un groupe unique d'amis triés sur le volet qui vont avoir pour mission de les aider.

 

Scott est marié à Robin (incarnée par … Sarah Wayne Callies qui mérite quand même mieux que ces rôles terriblement ennuyeux). Cette dernière est une sorte de pilier dans l’histoire de Council of Dads, mais je n’ai malheureusement pas été aussi touché que j’aurais pu le souhaiter par cette partie de l’aventure. Pourtant, même si je n’ai pas réussi à tout apprécier dans ce premier épisode, il a l’avantage de paraitre complet. Il nous raconte son histoire avec une introduction (brève certes) mais prend le temps d’introduire les personnages et les histoires que l’on est sensé suivre durant toute la saison. Le fait que cela ne soit pas une grosse introduction permet donc de nous mettre dans le bain de l’aventure rapidement, sauf que malgré tout ça, il y a trop de bons sentiments et cela m’a gâché mon plaisir. Je n’ai pas besoin d’une série qui fait pleurer dans les chaumières (surtout en ces temps moroses, ça fout le cafard) pour la trouver bonne. D’autres séries familiales sont plus subtiles (Parenthood, This is Us) et parviennent alors à créer de l’émotion de façon logique et intelligente. Council of Dads cherche à en faire tout le temps trop, quitte alors à nous détacher totalement d’un récit qui sur le papier paraissait passionnant. 

 

Note : 4/10. En bref, ce n’est pas avec Council of Dads que NBC a trouvé une nouvelle brillante série familiale. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article