Critiques Séries : Dave. Saison 1. Episodes 1 et 2.

Critiques Séries : Dave. Saison 1. Episodes 1 et 2.

Dave // Saison 1. Episodes 1 et 2. The Gander / Dave's First.

 

Inspirée de l’histoire vraie de Dave Burd, alias le rappeur Lil Dicky, et incarné par le rappeur lui-même, cette série proposée sur FXX nous plonge dans un univers proche de ce que l’on a pu connaître du rappeur. L’un de ses titres les plus connus pour moi est probablement « Freaky Friday » avec Chris Brown sorti il y a deux ans. Ces deux premiers épisodes sont plutôt sympathiques dans leur ensemble mais la série a encore besoin de démontrer son utilité. Ce rappeur de Youtube veut prouver qu’il est plus qu’un rappeur aux blagues de bites et cette série semi-autobiographiques a finalement plus à montrer que l’on aurait pu l’imaginer au départ. Il y a une vibe Judd Apatow que l’on peut attendre de la part de Lil Dicky (qui a fait sa réputation sur son nom et ses blagues sur la taille de son pénis). Il y a alors aussi un peu de ce que l’on a déjà pu voir dans Eastbound and Down, mais aussi dans les autres comédies de FXX où le visuel est ici très proche des autres productions de la chaîne. 

 

Un jeune homme blanc, complètement névrosé, est convaincu qu'il est destiné à devenir une star du rap. Il se met en tête de convaincre ses proches car s'il parvient à les persuader alors il peut réussir à convaincre également les maisons de disque.

 

Rapidement, on sent que Dave veut aussi transférer le côté parodique de son personnage dans la série. On sent que la série installe donc la mentalité du personnage qu’il s’est créé tout en ajoutant malgré tout une dose d’humanité à l’ensemble. Dans la série, Dave Burn incarné par lui-même s’est déjà fait un nom sur Youtube en tant que Lil Dicky. Ses vidéos ont eu des millions de vues mais il n’a pas été capable de monétiser sa musique. Il n’a pas de contrat avec une maison de disque, pas de perspective non plus pour se faire respecter par l’industrie musicale. Sur la fin de la vingtaine et avec une foi indéniable en son talent, Dave passe son temps dans le premier épisode à tenter d’impressionner YG, un rappeur qu’il espère voir travailler avec lui sur une nouvelle chanson. C’est un peu ce qui s’est passé pour lui en 2014 quand il a sorti « Ex Boyfriend » puis un album avec des featuring, notamment avec Snoop Dogg. Ce qui rend cette série intéressante ce n’est pas forcément ce qu’elle raconte mais le héros en lui-même. Le côté rêveur du personnage qui croit en lui-même est vraiment ce qui rend le tout attachant et donne indéniablement envie de revenir. 

 

Note : 5/10. En bref, une entrée en matière qui mérite de travailler sa matière mais qui a aussi l’envie de nous offrir quelque chose. En espérant que la suite soit plus intéressante. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article