Critiques Séries : The Plot Against America. Mini-series. Part 1.

Critiques Séries : The Plot Against America. Mini-series. Part 1.

The Plot Against America // Mini-series. Episode 1. Part 1.

 

The Plot Against America est peut-être le nouveau The Man in the High Castle. Sauf que la série ne se déroule pas à la même époque. Créée par David Simon (The Deuce, The Dire) et Ed Burns (The Wire, Génération Kill), cette série décide de rapidement nous mettre en condition où le fachisme règne en maître. Alors que sur Amazon Prime nous avons Hunters, la thématique des juifs persécutés par les nazis c’est quelque chose qui est actuellement très présent. Si Hunters est parfois trop pulp et pas assez développée dans le fond, The Plot Against America cherche à faire tout le contraire. Derrière un visuel particulièrement léché, la série installe petit à petit les personnages sans faire vrombir le moteur de trop pour garder des éléments pour la suite. 

 

The Plot Against America c’est aussi un roman de 2004, écrit par Philip Roth et qui raconte une histoire alternative, une uchronie en somme. Le récit démarre avec Charles Lindbergh qui a battu Roosevelt aux élections de 1940 malgré son antisémitisme assumé et son soutien envers Adolf Hitler. Cependant, ce premier épisode nous raconte l’histoire avant que Lindbergh ne gagne l’élection et bien que la suite soit légèrement prévisible, je suis curieux de voir la suite avec une vraie frénésie.

 

Lorsque le célèbre aviateur Charles Lindbergh battit le Président Roosevelt aux élections présidentielles de 1940, la peur s'empara des Juifs américains. Non seulement Lindbergh avait, dans son discours radiophonique à la nation, reproché aux juifs de pousser l'Amérique à entreprendre une guerre inutile avec l'Allemagne nazie, mais, en devenant trente-troisième Président des Etats-Unis, il s'empressa de signer un pacte de non-agression avec Hitler. Alors la terreur pénétra dans les foyers.

 

Comme tous les projets de David Simon, The Plot Against America démontre qu’elle maîtrise parfaitement son récit sans laissé quoi que ce soit sur le bord de la route. The Plot Against America fait aussi ici un voeu d’introduction de tous les personnages et de toutes les intrigues que l’on va suivre durant toute la mini-série. Je ne connais pas le livre, mais je suppose que le futur Président n’est pas un personnage important et que ce n’est qu’une trame de fond, comme Hitler peut l’être dans The Man in the High Castle. De ce fait, The Plot Against America permet de poser des questions intéressantes sur les familles qui se retrouvent au milieu de ces élections car l’importance de la série est de voir les conséquences que tout cela peut avoir sur le peuple. 

 

On sent aussi dans l’écriture de David Simon que The Plot Against America veut ressembler à ce qui se passe aux Etats-Unis de nos jours d’une certaine façon. Car la série fait le portrait d’un pays où personne ne sait si la personne qui veut devenir Président (et donc leader du monde libre) est quelqu’un en qui on peut avoir confiance; Ou alors s’il est simplement là pour envoyer du rêve qu’il va reprendre aussitôt arrivé à la tête du pays. La façon dont la série admire le peuple et sa façon d’élire ceux qui les représentent est intéressant. 

 

Note : 7.5/10. En bref, une première partie qui rend curieux. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article