Critiques Séries : The Sinner. Saison 3. Episode 8.

Critiques Séries : The Sinner. Saison 3. Episode 8.

The Sinner // Saison 3. Episode 8. Part VIII.

SEASON FINALE

 

Je suis déçu. Si cette saison a eu de bonnes idées, elle nous offre un final trop prévisible. Pourtant, on a une saison plein de meurtres, avec un vilain à la psychologie dérangée, et Harry Ambrose enfin sur le devant de la scène. Mais sans trop savoir pourquoi, les scénaristes ont préféré prendre le chemin le plus facile pour ce dernier épisode. C’est un élément qui vient alors soutenir le fait qu’il n’y avait pas vraiment de mystère dans cette saison 3. Oui, The Sinner a cherché à raconter quelque chose d’autre par rapport aux deux saisons précédentes, une sorte de réflexion sur son enquêteur (et sur les personnages en général) mais à la fin, je suis déçu. Je m’attendais à ce que tout prenne un sens différent ici, que les scénaristes secouent un peu la bête mais il n’en est rien. 

 

Bill Pullman reste cependant parfait sous les traits de Harry et c’est ce qui fait la force de The Sinner. Il permet à l’épisode de tenir debout sans problème. Harry ne peut plus contrôler ses émotions, ce qui donne là aussi au scénario de quoi développer l’épisode intelligemment autour de certaines émotions. Le fait que Harry craque de cette façon change des saisons précédentes et l’implique un peu plus dans l’affaire qui nous intéresse cette année. Il faut bien avouer aussi que Jamie est un personnage assez terrifiant sur bien des plans et qu’il est imprévisible (même si ce dernier épisode joue des cartes prévisibles du début à la fin).

 

Si Jamie aurait pu avoir une justification autre que celle que la série lui offre, alors peut-être que cet épisode aurait brillé. J’ai eu comme l’impression que cet épisode était la seconde partie d’un double épisode d’Esprits Criminels (ou d’une série du même genre). La psychologie de Jamie est développée de façon simpliste afin de nous plonger dans une sorte de torture porn psychologique (plus que gore) pas franchement reluisant. C’est donc sur l’humanité d’Harry que The Sinner se repose, un peu comme Gideon à une époque dans Esprits Criminels. Les deux séries se croisent donc mais c’est justement ça qui fait aussi le problème de l’épisode. Je m’attendais à quelque chose de mieux ficelé et je me retrouve avec un truc sacrément moyen. 

 

Note : 5/10. En bref, fin bien trop prévisible qui donne l’impression de voir un épisode d’Esprits Criminels alors que l’on était en face d’une série qui avait plus de potentiel que ça…

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article